mardi 9 février 2016

Pascal Vincent - EP (1974)


1974
(V.K.)
rip EP
Quel talent Jean Meyrand ! Quel voix ! Quelle plume !
Ah bon, ce n’est pas lui ?…
Sapristi ! En écoutant à nouveau Pascal Vincent je m’aperçois que Jean Meyrand (artisan artiste au service de la chanson française) lui doit absolument tout !
Pascal Vincent serait-il un chanteur culte ?… Une référence ?… Un phare pour toute une génération ?…

A1 : Quelque part...
A2 : Rêve
B1 : Paris

B2 : Je voudrais mourir...

Quelque part... un lien
Quelque part... un autre lien

PS : Jean Meyrand étant un personnage de Bruno Carette des Nuls  ;)
https://www.youtube.com/watch?v=tiop3zs4Qb4

12 commentaires:

  1. Ce n'est pas un cousin de Jean-Aymard De La Vie ?
    J'aime bien la collusion entre le titre (Je voudrais mourir) et ton sous-titre (RIP EP)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mdr !
      J'espère que tu t'es éclaté à l'écoute :)

      Supprimer
    2. Pas encore...
      Les liens Zippy et UptoBox sont bloqués sur un PC professionnel.

      Supprimer
  2. Une souffrance morale... Un cri d'espoir... Et en plus deux prénoms pour faire un star... Un siffleur façon Morricone... Que dire ? OUI ! Nous tenons peut-être le Craignos Absolu 2016, mais n'anticipons pas, nous ne sommes qu'au début de l'année. N'empêche, chapeau, Jo, tu as fait très fort...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le mérite revient à Pascal Vincent !

      Supprimer
    2. Normal que ce soit du bon craignos, c'est le fils de Pascal Sevran et de David Vincent

      Supprimer
    3. David Vincent qui chantait "Amoureux de la vie". Comme quoi la joie de vivre n'est pas héréditaire...

      Supprimer
    4. Non ! LE David Vincent des "Envahisseurs"

      Supprimer
  3. MemorHits Seric, ça t'apprendra à télécharger de ton boulot :-)

    RépondreSupprimer
  4. Quartin Latin, quartier Mouffetard, près des universités ou de Beaubourg jusqu'à la fin des 70's, il y en a eu de ces agitateurs (ou pseudo-agitateurs) post-soixante-huitards.
    Le meilleur étant Aguigui Mouna, artiste si l'on veut, mais surtout vrai anar et écolo !
    Pascal Vincent, qui n'avait pas le talent d'Hector pour la provoc ou de Bernard Dimey ou d'autres pour les textes sur Paris, était un de ceux-là !
    Je dis "n'avait" (pas navet) parce qu'il a disparu ... pas comme Alain Z.Kan ... sans bruit et sans douleur alors que Jean Meyrand et sa rue Lepic nous manque !!
    Ses textes pas si inintéressants arrivaient peut-être un peu tard et quasiment contemporains de Renaud ... pas ou peu de présence médiatique, j'ai pas de souvenir de passage radio, bon ... mais quelques milliers d'hectolitres de bières plus tard c'est pas étonnant !
    Bon déterrage Jo ... si le "Je voudrais mourir" était prémonitoire pour Pascal Vincent c'est alors de l'exhumation de cadavre craignos !!
    Le Gabuz
    Bonux :
    Un troquet qui n'est pas parisien mais très craignos : http://s15.postimg.org/louc1ybp7/1915923_10204852000251322_5754378623551041746_n.jpg
    Le charme de Paris par Doisneau fin 50's début 60's :
    http://s24.postimg.org/ngmc10691/Robert_Doisneau_B_bert_traiteur_de_rue_Paris.jpg
    Madame la scratcheuse !! :
    http://s23.postimg.org/4pre9zemz/535136_10204940292418571_5573540114044041804_n.jpg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouna, oui, il me semble qu'ils en parlaient régulièrement dans l'ancien Charlie de Cavanna, Siné, etc... Mais je suis trop jeune et surtout pas parisien pour connaître ce milieu et ces olibrius.
      Pascal Vincent arrivait trop tard, c'est clair ! C'est aussi ce qui est cocasse.
      Superbe les photos de commerces rétro !

      Supprimer
  5. Le Gabuz est dé six dément une épée pour fournir des infos. "Paris lumière", ça me donne envie d'écouter Béranger.
    J'ai "raté" l'époque des Nuls, et aussi celle de Carbone 14, et ça manquait à ma culture déglingo. Bon, des archives ont comblé un peu ces carences, mais il manque le vécu. Sob.

    RépondreSupprimer