dimanche 31 janvier 2016

Frédéric Gérard - 45t (1973)

1973
(Vogue)
rip 45t 320k

★ ★ ★  ATTENTION CRAIGNOS FORCE 10  ★ ★ ★

Malgré le manque de réactions, par timidité je suppose, sur le précédent 45t 
je persiste à vous faire découvrir l’œuvre, le mot est faible, de l’inénarrable et injustement oublié Frédéric Gérard. En ces temps troublés, nous avons plus que jamais besoin de ce genre de chansons ineptes. Qui ne change rien à nos vies tourmentées, mais qui un court instant aide à nous en extraire :)

A) Qu’est-ce que c’est bon la bonne cuisine (Gérard Gustin - Maurice Tézé)

B) Oh Missié blanc (Gérard Gustin - Maurice Tézé)

Orchestre Bill Wichita (Gérard Gustin)
lien de secours

vendredi 29 janvier 2016

Cristal - Maxi 45t (1977)

1977
(Crocos Records)
rip maxi 320k
Ce projet, qui restera sans suite, est produit et co-écrit par Cerrone (C. Jeremy est un pseudo). Alors au top de sa popularité avec « Supernature ». Crocos Records, le label de Cristal, étant une division de Malligator, créé par… Cerrone.
Musicalement, la face A est plus proche de Giorgio Moroder que de Cerrone. « Phonic » étant un instrumental synthétique, dansant et planant à la fois.
« La nuit pour nous » me rappelle le succès de Timmy Thomas « Why Can’t We Live Together », qui a certainement servi de base. Car on y retrouve le rythme et l’orgue si spécifique. Le jeu de ping pong entre l’orgue et le synthé est intéressant sur ce morceau, également instrumental.

A) Phonic (Liquor - C. Jeremy) 7:29

B) La nuit pour nous (Sesti - C. Jeremy) 7:47

lien de secours

Père Duval - 45t (1972)

1972
(Barclay)
rip 45t 320k
Avec sa voix Entre Ricet Barrier et Sim (inoubliable curé dans « "Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause ! »), en l’écoutant j’ai failli croire qu’il s’agissait d’un pastiche Duval !
En face A… ça groove ! Enfin, façon père Aubergé dans le film de Chatiliez.
Et sur la face B… ça swingue ! Mollement ok, mais je pense qu’il était au taquet là.
En ce qui concerne les paroles… sans commentaires. De la part d’un curé, il ne faut pas s’attendre à autre chose qu’à de bons sentiments.
Le bonhomme a semble-t-il eu beaucoup de succès dans les 50s et 60s. Un coffret regroupant ces années existent. Mais je n’ai pas vu de CD reprenant les 70s. Mais a-t-il enregistré beaucoup plus que ce 45t, ayant sombré dans l’alcool… 
« A Nice ? » 
Pfffttt, c’est malin !!!
PS: Pour l’anecdote, Brassens cite le père Duval dans « Les trompettes de la renommée ».

A) Reste avec nous

B) Ce qu’il faut de temps

lien de secours

jeudi 28 janvier 2016

Gérard Seiler - Orgue Hammond (1979)


1979
(Festival)
rip double 33t 320k
J’ai découvert Gérard Seiler par ce double album, apparemment pas réédité en CD. Son style de jeu, très bon, je le définirais entre Rhoda Scott et André Brasseur. Tendance jazzy donc, mais pas du tout ennuyeux, pour ceux qui sont habitués aux reprises à l’orgue de chansons pop.
Les orchestrations sont minimales. L’orgue ayant la place principale.
L’ambiance me fait penser à celle d’un cabaret où les gens viendraient manger en écoutant un orchestre jouer des standards.
Le répertoire est en effet composé de classiques, plus quelques inédits (dont l’extrait) et succès du hit parade.
Les disques sont neufs, le son très clair et le pressage impeccable. Seiler pur !
Une nouvelle fois, les titres sont enchainés. Donc les 4 faces sont proposées telles quelles.

- A Night In Your Arms

Le lien qui voit double
Le lien qui voit double itou

mercredi 27 janvier 2016

Jairo - 45t (1981)

1981
(Garima)
rip 45t 320k
(merci Doc)
« Eldorado » est un titre du Goombay Dance Band. Comme « Sun of Jamaica », qui avait donné le tube « Les jardins du ciel » 2 ans avant. Avec nettement plus de succès.
Il faut dire que « L’amour fait la force » n’a pas la même légèreté…
Perso, j’ai une préférence pour la mélodie de « Vivre sans mourir ». Même si la chanson est un peu guimauve, elle est très agréable.

A : L’amour fait la force (Eldorado) (Vera Baudey / W. Jass - W.E. Stein)

B : Vivre sans mourir (Vera Baudey - Jairo)

Arrgts : Guy Matteoni
lien de secours

mardi 26 janvier 2016

Peter Noone - 45t (1976)

1976
(Philips)
rip 45t 320k
Pour faire court, Peter Noone s’est fait connaître comme chanteur du groupe Herman’s Hermits (« No Milk Today », leur plus gros hit). En 1971, il quitte le groupe. Son premier succès en solo il le devra à David Bowie, qui lui offrira « Oh! You Pretty Things », avant de la reprendre à son compte la même année. Ce sera le seul 45t a vraiment se faire entendre. « We Don’t Need The Money » est également sympathique mais il faut aimer les sucreries… Idem pour « Love Don’t Change ».
Conclusion, une fois de plus, quitter un groupe est rarement synonyme de réussite par la suite ! « Noone, c'est une illusion qui meurt… » H. Vilard, le grand philosophe est dans le vrai.

A) We Don’t Need The Money (Mitch Murray / Peter Callander)

B) Love Don’t Change (Mitch Murray / Peter Callander)

lien de secours

lundi 25 janvier 2016

Kelly Marie - 45t (1976)


1976
(PYE / Vogue)
rip 45t 320k
Le parcours de cette chanteuse est étonnant. A l’écoute de ce 45t de 1976 (extrait de son 1er album), et à la photo de la pochette, je me suis dit qu’elle était en retard sur la musique d’alors, avec ses chansons folk pop, comme si ABBA chantait avec les Poppys. Pas étonnant si toute la période 70s aura connu peu de succès. Il faudra attendre un virage Disco en 1980, toujours en décalage donc, pour enfin cartonner dans les Charts. Mais ce sera de courte durée. Logique, en arrivant après les autres…
De ce fait la période 70s est oubliée des compilations. C’est dommage car elle n’est pas désagréable. Enfin, pas de quoi se relever la nuit non plus.

A) All We Need Is Love

B) Listen To The Children

lien de secours

dimanche 24 janvier 2016

Jairo - 45t (1983)

1983
(Garima)
rip 45t 320k
Jairo est un cas spécial… Je m’explique, en fait à part quelques chansons comme les tubes « Les jardins du ciel », l’envoûtant « On se reverra » et quelques autres, j’accroche moyennement à ses chansons. En fait, je pense que c’est surtout sa voix qui me plaît. Puissante, lyrique, mais pas saoulante. « L’appel du condor » en est une parfaite illustration.
Par contre, « Périphérie » est intéressante dans le sens où à l’opposé de la face A, Jairo  chante ici non pas sur une orchestration à l’ancienne, mais sur une musique pop. C’est à dire guitare/basse/batterie. Et je trouve dommage qu’il n’ait pas plus abordé ce style finalement.
La face A a un son CD. La face B a celui de mon du 45t. Elle semble plus rare en CD.

A) L’appel du condor (Jacqueline Levasseur - Jacques Loussier)

B) Périphérie (Jacqueline Levasseur - Jairo)

lien de secours

samedi 23 janvier 2016

Anne Léonard - 45t (1975)


1975
(Okapi / Sonopresse)
rip 45t 320k
(merci Doc)
Anne Léonard fusionne sur ce 45t Stone et Sylvie Vartan. Avec déjà un côté espiègle qu’elle mettra encore plus en avant deux ans après avec « Mon p’tit Q » et « Ma p’tite culotte ». Les deux chansons sont délicieusement craignos, avec une préférence pour « On s’est déjà rencontré quelque part », qui me fait penser à « Deux minutes trente cinq de bonheur ».
Nous les devons à Sébastien Balasko, qui, en fouillant sur la toile, est apparement responsable d’un lot de chansons gentiment craignos. Rien que le titre « Aubergine », par Sidonie, fait rêver…
Il n’y a rien à dire de plus sur ce disque d’Anne Léonard. Qui se déguste comme une friandise…
Pour rappel :
http://leboncraignos.blogspot.fr/2015/09/anne-leonard-45t-1977.html
http://leboncraignos.blogspot.fr/2014/12/anne-leonard-45t-1977.html

A) Cinéma

B) On s’est déjà rencontré quelque part

lien de secours

vendredi 22 janvier 2016

International Discoband and Singers - 18 Disco-Hits Non-Stop Vol.2 (1977)


1977
(Musidisc)
rip 33t 320k
J’ai été bluffé en réécoutant ce vieux rip, non pas par le contenu, ni l’interprétation, mais par le son que j’avais réussi à extraire du vinyle. Le contenu, étant sans surprise. Les versions proposés étant pour la plupart des copies presque à l’identique des titres originaux.
De ce fait il n’y a pas grand chose à en dire. Si ce n’est qu’il est curieux de trouver dans cette série nommée « Disco-Hits » des reprises des Eagles, Glen Campbell (reprise à la base d’une chanson d’Allen Toussaint de 1975), Elvis Presley ou 10cc. Il ratisse large le Discoband ! Mais vu le nombre as(t/p)ronomique de volumes sortant chaque année, c’est logique.
PS : Comme d’hab’, les titres étant enchainés, les deux faces sont livrées en deux blocs. 

- Life in the Fast Lane  (la fin est brutale car les chansons sont enchainées sur l’album)
L'international lien
L'international autre lien

jeudi 21 janvier 2016

Virgile du "Pourquoi pas ?" - EP (1962)


1962
(His Master’s Voice)
rip EP 320k
Pour commencer, à ceux qui penseraient comme moi que le « Pourquoi pas ? » était le nom d’un cabaret, il s’agit en fait d’un journal qui paru de 1910 à 1989.
Afin de cerner parfaitement le personnage de Virgile, je vous copie la partie de la page wikipedia du journal le concernant. Et qui explique mieux que je ne pourrais le faire son travail, replaçant le type d’humour pratiqué dans le contexte.
Perso, ce qui m’amuse avant tout ce sont les expressions dont Virgile parsème ses sketchs. Car où j’habite, pas loin de la frontière belge, nous les utilisons aussi un peu. C’est pour la même raison que j’aime les chansons de Tichke :)
Après, son humour plaisait visiblement jusqu’au année 70-80, mais pour moi ça a pris une patine craignos, qui fait encore mouche par moment, mais pas systématiquement.
…très représentatif d'une presse belge particulariste qui avait su résister pendant longtemps à la presse internationale, "Pourquoi pas?" avait sa "marque de fabrique" que l'on n'a plus retrouvée.
Une caractéristique de cette marque de fabrique était la répétitivité de certains procédés journalistiques, non seulement par la réédition des pages de blagues (à la façon de celles des Carambar), mais aussi par la réédition jusqu'à la fin d'une rubrique légendaire, le Dialogue de la Semaine signé d'un pseudonyme, Virgile. Ces sketches écrits en Bruxellois populaire se déroulaient souvent dans un tram à l'heure de pointe, dans l'administration, dans un tribunal… mettant en vedette une population zwanzeuse (la "zwanze", équivalent bruxellois de la galéjade) aux prises avec des fonctionnaires bornés et tatillons. Virgile, également chansonnier avant que cette espèce disparaisse de Bruxelles dans les années cinquante, fut l'auteur des textes de 700 chansons en plus de près de 500 sketches, que "Pourquoi Pas?" continua à publier jusqu'en 1988, dix-huit ans après la mort de leur auteur, Léon Crabbé, 1891-1970. L'humour de Crabbé n'avait pas varié au long de plusieurs dizaines d'années, ce qui a offert à des générations -surtout les jeunes de la dernière génération de lecteurs- une idée de ce qu'était l'humour du "bon vieux temps". Loin du cynisme, parfois insultant, de l'humour moderne d'une presse dite "de caniveau", l'humour à la Courteline de Léon Crabbé avait acquis un statut de fossile vivant, ce qui l'a rendu sympathique jusqu'au bout.

A) Tich à l’église

B1) L’enterrement de Toone Mastic
B2) La Belle au bois dormant

Pourquoi pas le lien
Ou l'autre lien

mercredi 20 janvier 2016

Mathias - 45t (1973)

1973
(Carrere)
rip 45t 320k
Pour faire suite à (bien que paru juste avant) :
mais certainement enregistré en même temps. Voici, une nouvelle fois, deux chansons de Mathias particulièrement réussies. 
Avec une face A dans le style variété légère et enjouée en vogue à l’époque.
Je vous invite aussi à ne pas négliger la face B « La vie c’est l’école ». Pas aussi tarte que le titre le laisserait penser. Musicalement c’est plus pop, limite rock. Une facette du chanteur qui me plaît. Et qui m’incite à découvrir ses 45t précédents paru entre 1970 et 1972.

A) Une fille en France (Ibach / O. Laurent / J. Blanchard)

B) La vie c’est l’école (O. Laurent / Ibach  O. Laurent)

Arrangements : Sam Clayton
lien de secours

mardi 19 janvier 2016

Maniac (1985)


1985
(Accord)
rip 33t 320k
Ca va peut-être vous surprendre mais le bon craignos se niche dans tous les styles de musique. Il n’y a pas de raison d’y échapper ! Et en regardant la pochette vous devinez aisément que cet album n’a pas été écrit par Barbelivien, et que la musique est un peu plus sauvage que celle de Clayderman.
Voici donc un groupe méconnu en provenance d’Autriche. 2 albums à leur actif, dont celui-ci est le premier. La particularité est pour moi qu’il fusionne deux genres à priori aussi  facile à mélanger que l’huile et l’eau. A savoir qu’on retrouve chez Maniac l’influence de Motley Crue, mais aussi du Heavy Metal allemand. Celui de Running Wild, par exemple. Etonnamment, ça fonctionne !
Les points fort pour moi sont une bonne rythmique, solide. Des riffs heavy bien construits et des morceaux intéressants car variés.
Le point faible, le chant. Pas une vilaine voix, mais parfois à la limite d’être fausse. Cela dit je trouve que ça ne gêne pas l’écoute. Mais je comprends qu’on puisse bloquer dessus.
A l’époque j’avais accroché à « You Don’t Know It » mais moins au reste de l’album. Hors, en le rippant, je l’ai redécouvert, et même si le puissant et rapide « You Don’t Know It » reste le titre phare, les autres valent également le détour.
C’est paru en CD dans les 80s. Mais introuvable aujourd’hui.
Le rip de mon vinyle est superbe. Le pressage étant parfait et le disque neuf.
Je me souviens l’avoir acheté alors que je me rendais en vacances dans le sud (du côté de Carcassonne) avec mes parents. Nous nous étions arrêté à mi-chemin sur la place d’une petite ville dont j’ai oublié le nom, quand j’aperçu la boutique d’un disquaire. Impossible de ne pas y faire un saut ! Bon, le rayon Hard Rock était peu garni, mais comme j’avais peu de temps pour fouiller… Voilà, pour la petite histoire de cette galette :)

- You Don’t Know It

Le lien qui débouche les cages à miel
Le lien qui débouche aussi les cages à miel

lundi 18 janvier 2016

Offert par les chaussures Vernon - EP (1967)


1967
(Disque promotionnel)
rip EP 320k
« Vernon's hippies » ne serait-elle pas une version alternative de la reprise du "We Love You" des Rolling Stones de Guy Pedersen ?… C’est ce qu’évoque certains internautes sur la toile, et ce n’est pas faux, car il y a plus qu’une ressemblance.
Comme il n’y a aucune indication concernant l’orchestre, j’en déduis que cet EP est joué par l’orchestre de Guy Pedersen. Le son étant exactement le sien, avec cette basse, et contrebasse, en avant typique.
D’autant plus que sur un EP il prend également « La dernière valse », que je n’ai pas pu écouter, ne l’ayant pas. Il s’agit d’une chanson de Engelbert Humperdinck à la base.
« Dans une heure » est une chanson de Sheila.
Et la « Bamba », qu’elle soit « Pro »… ou pas, n’est plus à présenter !

A1) La dernière valse 2:36
A2) Bamba "Pro" 2:34
B1) Dans une heure 2:20
B2) Vernon's hippies 2:33

Ce lien est une chose sûre
Ce lien est l'autre chose sûre

The Real Thing - 45t (1976)

1976
(PYE)
rip 45t 320k
Une nouvelle fois, je vous propose un 45t acheté au feeling. Les gars avaient une tête à ne pas faire dans la daube. Et puis j’associais le label PYE à de bons artistes pop anglais des années 60-70. 
Les deux chansons correspondent exactement à ce que j’espérais trouver sous la pochette. De la soul funk avec de belles mélodies. Les morceaux sont parfaitement chantés et arrangés. « Can’t Get By Without You » et « (He’s Just A) Moneymaker » bénéficiant de belles lignes de basse. 
Le groupe a quelques albums à son actif. D’ailleurs ce 45t figure sur le même comprenant leur plus grand hit « You to Me Are Everything », une merveille !
Des compilations sont parus, mais j’ai l’impression qu’elle sont devenus rares, vu certains prix, affolants, pratiqués. D’autres sur d’obscurs labels existent, mais est-ce les versions originales, j’ai un doute…

A) Can’t Get By Without You (Ken Gold - Micky Denne)

B) (He’s Just A) Moneymaker (Chris Amoo - Eddie Amoo)

lien de secours

dimanche 17 janvier 2016

The Music Sweepers - Hit Parade (1972)


1972
(Les Tréteaux)
rip 33t 320k
J'aime beaucoup ce disque, pour trois raisons. D'abord 1972, une grande année, que ce soit en variété française, en pop et en rock. La liste des titres est d'ailleurs remarquable de diversité ! Y trouver T-Rex, Triangle et Martin Circus (l’extrait) côtoyant Sheila, Pierre Perret ou Jean-Pierre Savelli, ce n'est pas si courant !
Deuxième point, l'orchestre, excellent ! N'est pas dans la copie conforme, mais n'est pas mauvais pour autant. "Le mois d'août" de Pierre Perret en est un parfait exemple. De même que "Le petit prince" de Gérard Lenorman, avec des chœurs étonnants.
Et pour finir, je pense que j'ai rarement rippé un disque avec un son aussi pur et équilibré. Pastèque sur le gâteau, le 33t est neuf (Et encore j’ai écrit ça en rippant la galette il y a 2 ans, avec mon ancienne platine à vapeur !)
J'espère que vous prendrez autant de plaisir à l'écoute que j'en ai eu à ripper cet album.

- Les indiens du petit matin  ★★★★


Les 10 pép'hits sont dans le lien
Dans ce lien itou

samedi 16 janvier 2016

Gigliola Cinquetti - 45t (1974)


1974
(CBS)
rip 45t 320k
Il y a quelques mois j’avais proposé « L’orage » de 1969. Et comme je suis dans une phase découverte de cette (toujours) jolie chanteuse, je vous propose aujourd’hui celui-ci. Qui est dans la lignée de « L’orage », mais c’est logique vue que l’on retrouve la même équipe à l’écriture, et le même orchestre (pour la face A).
« Mister Ship », inédit hors album, est par contre gentiment craignos. C’est frais, léger. Pas renversant, mais sympathique.
Un 33t, « Grands succès », est paru en 1974. Apparemment la seule compilation reprenant ses disques en français. Et encore sans les chansons de ce 45t. Paru juste après sûrement.
Je m’en tiendrai à ces quelques lignes, ne connaissant pas bien son parcours.

A) Dernière histoire, premier amour

B) Mister Ship

lien de secours

vendredi 15 janvier 2016

Alain François - 45t (1980)

1980
(Fly)
rip 45t 320k
(merci Doc)

 • • • ATTENTION CRAIGNOS FORCE 10 • • •

Voici aujourd’hui le genre de 45t typique qu’on n’imagine pas qu’il puisse exister, tellement il paraît improbable… D’abord l’année de parution, 1980. 2 ans après la mort de l’idole, déjà kitsch en 1978. Est-ce réaliste d’enregistrer en espérant vendre, sinon à quoi bon, ce genre de disque quand dans le même temps « Enola Gay », « Bette Davis Eye », « Il suffira d’un signe », « Kids in America », etc… passent sur les ondes ?… 
Ensuite, je ne dirai rien concernant la pochette, encore moins sur les chansons. Cela vous étonne peut-être, mais à l’écoute vous devinerez aisément pourquoi j’ai vite enchaîné avec le dernier album d’Iron Maiden ! Un « contrepoison » en quelque sorte…

A) Elle va sauter (Jean-Luc Vandenbosch)

B) Adieu (Jean-Luc Vandenbosch)

lien de secours

Jean-Claude Pelletier - Sound of Hits Vol.1 (1975)


1975
(Vogue)
rip 33t 320k
Comme le sandwich format démonstration de Béru :
dans l’excentrique film « Sale temps pour les mouches », ce disque est également une sorte de tout en un.
Je m’explique, Pelletier, loin de se contenter d’austère pain grillé, nous propose ici du chantonne, du sifflonne, du trompettonne, de l’harmonica, du piano, de la guitare électrique, des cuivres, des cordes, une râpe à fromage, etc… Ca peut sembler indigeste dit comme ça, alors que le mélange est au contraire finement dosé, arrangé et orchestré. Donc ça glisse tout seul.
A noter, un inédit succulent, « Erotico Tango ». Donc mon choix pour l’extrait. Pourquoi, après tout, ne pas le préférer aux reprises ! Assaisonnées de façon surprenantes, mais classiques dans le sens où elles figurent sur de nombreux albums du genre.

- Erotico Tango

Le lien sur la corde à lounge
Le lien sur l'autre corde à lounge