vendredi 23 octobre 2020

Richard Vimal - Transparences (1977)


1977
(Polydor)
rip 33t (plus ou moins) 186k
(merci Arnaud)

Après le sympathique 45t de variété de 1973, son premier disque, voici ce que je ne suis pas loin de nommer le chef d’œuvre de Richard Vimal. A l’écoute, on en croit pas ses oreilles, tant le chemin parcouru en quatre en est étonnant. Fini la variété ! C’est du côté de Pink Floyd qu’il faut chercher les influences, à travers les nappes de synthé, la guitare acoustique et surtout la construction des morceaux. Comme pour Pink Floyd, il vaut mieux se poser tranquillement dans un fauteuil, la lumière tamisée, au calme, et se laisser porter par les chansons et les instrumentaux. « Transparences » est parfaitement construit et agencé. Il est de ces disques dont on découvre des nuances à chaque écoute. Arnaud l’apprécie énormément et je suis sûr qu’il en sera de même pour beaucoup d’entre vous. Merci à lui de partager cet album assez rare.

- De l’autre côté du miroir

Le lien pas opaque

mercredi 21 octobre 2020

Marc Tobaly - Maxi (1983)

 

1983
(Bernett)
rip maxi 320k

Même si le groupe où officiait Marc Tobaly est culte pour un grand nombre d’amateurs de rock, je rappellerai néanmoins que celui-ci était le guitariste des Variations dans les 60s-70s. Sublime groupe français qui rivalisait alors avec les cadors du genre, Rolling Stones, Led Zep, etc… Si si, je n’exagère pas.
Ayant fait le tour des rééditions concernant les Variations, j’avais envie de découvrir comment sonnait Marc Tobaly après. Je me doutais bien qu’au niveau de la production ce serait différent, peut-être plus posé, plus pop rock. Finalement j’avais vu juste, car ici on est plus proche de Foreigner, Journey ou Bryan Adams. C’est moins sauvage donc, mais l’évolution est assez logique. Marc Tobaly ne pouvait pas sonner en 1983 comme en 1973 s’il voulait signer pour un label.
Perso, sans être aussi emballé que pour « Nador » (1970) et « Take It Or Leave It » (1973), je trouve que les morceaux de ce maxi sont dans la veine du pop rock américain qui cartonnait alors au début des 80s.

A) Nightmare

B) In The Evening

lien de secours

lundi 19 octobre 2020

Marcel Amont - EP (1965)

1965
(Polydor)
rip EP 320k

Il avait du pif le Marcel pour dégoter les pépites à adapter. Ainsi deux chansons étaient des faces B de 45t. Et si celle de Ray Charles n’est pas vraiment rare, celle de Cecil Boykin « Billy Blue Jeans » l’est nettement plus. A priori elle n’est reprise sur aucune compilation. Et comme le gars n’a enregistré que deux singles, il risque d’être sacrément oublié…
Marcel Amont n’a pas une voix de crooner, mais il compense en apportant sa fantaisie. Les textes étant sympathiques et les orchestrations à l’avenant. Bref, voilà un EP tout à fait charmant :)

A1 Maria et le pot au lait (M. Pecarrere)
A2 Rossignol tout là-haut (Billy Blue Jeans) (Jay Rainwater - J. Maberry - M. Pecarrere)
B1 Que tu as changé (Hello Pretty Girl) ( T. Boyce - W. Sarrel - M. Pecarrere)

B2 Joli mois de mai (Making Believe) (J. Work - M. Pecarrere)

En cadeau bonux, les versions originales :
Cecil Boykin - Billy Blue Jeans
Ronnie Dove - Hello Pretty Girl
Ray Charles - Making Believe

Le lien dans les poches

samedi 17 octobre 2020

Tears (1974)

1974
(Sonet)
rip CD 320k

Aujourd’hui voici du glam suédois, dans le style de Sweet et des méconnus hollandais de Catapult :
https://leboncraignos.blogspot.com/2016/12/catapult-single-collection-1974-76.html
Tears s’est formé en 1968. Cet album de 1974 est le premier de trois. Le seul à avoir été réédité apparemment.
Les albums du groupe n’étant parus qu’en Suède je ne pense pas que leurs popularités aient franchi les frontières.
Musicalement, sans atteindre le génie de Sweet, Tears montre qu’il a parfaitement intégré les codes et clichés du glam, en les recyclant à mon sens assez astucieusement. Rien de neuf, mais un album que je trouve globalement réussi. Quelques titres auraient même dû devenir des hits. Mais le rouleau compresseur ABBA a déboulé en 1974 et n’a pas laissé beaucoup de place aux collègues…
Comme il n’est jamais trop tard, j’espère que ce post vous permettra de découvrir Tears :)

- Anywhere, Anytime, Anyone
 
 

jeudi 15 octobre 2020

The Planets - 45t + version album (1980)


1980
(Rialto / Vogue)
rip 45t 320k

Acheté au feeling, sans être complètement emballé je trouve que The Planets correspond bien au son à la mode en 1980. Mélange de pop, de rock, de reggae et de new wave. A la manière de Police, en moins tubesque. D’ailleurs on y retrouve Nigel Gray, qui avait également produit « Reggatta de Blanc » et « Zenyatta Mondatta ».
« Intensive Care » me semble complètement remixé, voir réenregistré, sur le 45t. Je préfère cette version à celle de l’album (ajoutée en bonus) où il y a un vilain effet sur la voix. Même les paroles varient.
Je ne sais pas si je pousserai plus loin la découverte des Planets… Un jour où j’ai des envies d’astronomie, peut-être.

A) Intensive Care (Steve Lindsey)

B) Earth (Steve Lindsey)

- Intensive Care (version album)

lien de secours 

mardi 13 octobre 2020

François Deguelt - 45t (1969)


1969
(EMI / Columbia)
rip 45t 320k

De ce chanteur je ne connaissais rien, à part « le ciel, le soleil et la mer », son grand succès de 1965. Voilà pourquoi je me suis laissé tenter par ce 45t.
« Saint-Tropez village » cherche clairement à renouer avec ce tube. Mais l’excellente surprise est en face B. « Auto-Stop » étant une chanson/sketch en duo qui vaut son pesant de cacahuètes ! Voilà du bon craignos force 10 comme j’aime, avec musicalement un rappel évident au morceau culte « La marche des gendarmes » de… Saint-Tropez ! C’est presque un disque concept :)

A) Saint-Tropez village


B) Auto-Stop (avec Vonny) ⭐⭐⭐⭐

lien de secours

samedi 10 octobre 2020

Micro-Climat - Jingles génériques vol.5 (1983) + Une surprise

1983
(Sysmo records)
rip 33t (plus ou moins) 220k
(merci Arnaud)
Derrière ces disques de jingles (mais aussi d’illustrations sonores) nous trouvons généralement des musiciens de studio et des choristes éclectiques et très demandés, mais pas souvent connus du grand public. Ce disque proposé par Arnaud ne fait pas exception à la règle. Pour l’anecdote, un certain Phil Barney, quatre ans avant le hit « Un enfant de toi », est co-crédité sur quelques jingles. Rien d’étonnant car il était en 1982-83 animateur radio et DJ.
Ceux qui ont connu le début de la FM et en gardent une pointe de nostalgie vont se régaler avec ces jingles, qui se voulaient alors hyper chébrans, et sont aujourd’hui devenus délicieusement kitch. Du bon craignos qui colle donc parfaitement à l’esprit du blog.
En extrait j’ai retenu « Olympiades », un instrumental qui ne m’était pas inconnu. Cependant je suis incapable de dire à quelle émission il correspond… Si quelqu’un se souvient, l’appel et le râteau sont lancés !
PS : En bonus, vous trouverez dans le dossier… Vous avez cru que j’allais le dire ? Pfffttt !!! :)

1    Black Words    
2    Branche toi sur la FM (Instrumental)    
3    Branche Toi sur la FM Coco    
4    Branche Toi sur la FM Coco (A Capella)    
5    Branche Toi sur la FM Coco (Instrumental)    
6    Branche toi sur ta FM    
7    Branche toi sur ta FM (A Capella)    
8    Ca module bien sur la Fréquence    
9    Ca module bien sur la Fréquence (Instrumental2)    
10    Ca module bien sur la Fréquence (Instrumental)    
11    Ca module bien sur ta Fréquence    
12    D.J. Emotion    
13    D.J. Emotion2    
14    Everybody Dance    
15    FM Je t'aime    
16    Go Drums    
17    Hello D.J.    
18    Hello D.J. (A Capella)    
19    Hello D.J. (Instrumental)    
20    La basse qui slape    
21    La basse qui slape (Instrumental)    
22    La Musique Décolle    
23    La Musique Décolle (Instrumental)    
24    La Musique du Pacifique    
25    La Musique du Pacifique2    
26    La Musique du Pacifique (Instrumental)    
27    Matins calins réveils toniques    
28    Matins calins réveils toniques (Instrumental)    
29    Music Just For You    
30    Music Track    
31    Musique toute la Nuit    
32    Musique toute la Nuit (Instrumental)    
33    Olympiades [Générique Sportif]    

34    On est bien sur la FM    
35    On s'en va sous les Tropiques    
36    On s'en va sous les Tropiques (Instrumental)    
37    On va jouer, on va gagner    
38    Pilules FM    
39    Reprise Classique    
40    Reprise Classique 2    
41    Running Girls    
42    Running Girls - Choeurs A Capella    
43    Saint FM    
44    Saint FM - Instrumental 12    
45    Sunsax    
46    Symformation    
47    The Hole

vendredi 9 octobre 2020

Découpage - 45t (1982)

1982
(Clemence Melody)
rip 45t 320k

Même si les infos sont inexistantes concernant Découpage (car il est certain qu’il s’agit d’un coup sans lendemain histoire de fourguer un titre dont personne n’a voulu), les noms dans les crédits, Steve Jolley & Tony Swain, nous informent sur le fait qu’ils ont écrit et/ou produit pour Imagination, Bananarama, Alison Moyet, Spandau Ballet, Patrick Juvet… On comprend alors à l’écoute de ce disque pourquoi il a fallu créer un groupe, que j’imagine de pacotilles. Car pas un des artistes pour qui ils bossaient auraient pu la chanter. Et peut-être également parce que le morceau, sans être naze, ne casse pas des briquettes.
Autre point commun, le fait qu’en France ce soit Clemence Melody (co-fondé par Gérard Lenorman) qui distribue le 45t. Le label, distribuant déjà Imagination.
Que dire de plus… Découpage sortira un second 45t en 1983, qui passera complètement inaperçu. Uniquement paru au Portugal visiblement.

A) Puerto Rico (Steve Jolley & Tony Swain)

B) Puerto Rico (instrumental Salsa Version) (Steve Jolley & Tony Swain)

mercredi 7 octobre 2020

Robert Trabucco - EP (1964)

 
1964
(Score / Bel Air)
rip EP 320k

Entre le désuet et le vieillot il y a une nuance qui fait toute la différence. A savoir que, lorsque je tombe sur ce genre de disque dans les ressourceries et les brocantes, j’espère toujours y trouver du désuet charmant, ayant gardé une certaine fraîcheur.
Attiré, évidement, par la chanson de Bourvil, j’ai donc misé quelques picaillons sur cet EP. Et, pour être franc, à l’écoute j’en suis ressorti doublement déçu. D’abord par le côté baloche trop appuyé, et même caricatural sur les enchainements parlés. Puis déçu d’avoir, contrairement à ce qui est écrit sur la pochette, un bout de « Petite tonkinoise » enchainé à un bout de « la tactique du gendarme ». Ce qui donne 2’28… pour l’ensemble. Cela dit, vu que je n’ai pas accroché, c’est passé plus vite :)
Je le propose toutefois à tout hasard, si je peux faire le bonheur d’un amateur… Cet accordéoniste n’étant quasiment pas réédité. Et pas ces titres.

A1) Universal Cha Cha (J. Dauvil)
A2) Quand notre amour naitra (R. Trabucco - M. Denoux)
B) Petite tonkinoise (Villard - H. Christine - V. Scotto) / La tactique du gendarme (Bourvil - E. Lorin)

Le lien qui affiche le Score

lundi 5 octobre 2020

Fabio Favelli - Sax... Sax... Sax... (double 1975)

 

1975
(DOM)
rip double 33t 320k

« Fais comme l’oiseau » est marqué sur le disque, mais s’est envolé à la gravure. Il est aussi annoncé sur une sélection de 16 titres en numérique, mais le morceau n’est pas le bon. La chanson, comme l’oiseau, n’est jamais revenue de sa migration…
Pour ce qui est de Fabio Favelli je n’ai trouvé aucune info. A-t-il réellement existé ou est-ce le pseudo d’un autre orchestre ? Je n’en sais rien.
Sans atteindre des sommets la formation propose des versions intéressantes des succès de l’année, et des précédentes. Le genre bon orchestre de bal. Quelques morceaux inédits sont signés Giaccardo, hors un certain Daniel Giaccardo, bassiste de son état, faisait partie de l’orchestre d’Aimé Barelli et du Grand Orchestre De L'Olympia. Une piste peut-être…

A1 This melody
A2 Tout donné tout repris
A3 Sans chemise sans pantalon
A4 Any way
A5 Nostalgia
A6 La lettre
B1 Michèle
B2 Ca fait pleurer le bon dieu
B3 Tornero
B4 Lienad
B5 Ce n'est pas la peine
C1 Frida oum papa
C2 Un peu d'amour et d'amitié
C3 Je t'aime tu vois
C4 Paroles paroles
C5 Et mon père
C6 Slag solution

D1 Chicano
D2 Ragasina maria
D3 Quand j'étais chanteur
D4 Bossa de palasca
D5 Oui c'est toi que j'aime
D6 Les volets clos

Le lien qui ne pense qu’au sax

samedi 3 octobre 2020

Richard Vimal - 45t (1973)

 

1973
(Zapa)
rip 45t 208k
(merci Arnaud)

Si vous appréciez Serge Fouchet, Christopher Laird, Serge Prisset ou encore Philippe Bréjean, des chanteurs emblématiques de mon blog et ceux des amis, vous devriez accrocher à ce 45t proposé par Arnaud. Premier disque d’un artiste qui changera de direction après son premier album de 1977, pour se consacrer à la musique instrumentale, électronique, entre Pink Floyd et J.M. Jarre, pour faire court.
Ce disque, pas courant, est lui dans la plus pure tradition de la variété du début des 70s. L’album « Transparences » (qui fera, prochainement, l’objet d’un post), paru quatre ans plus tard, comprendra encore des chansons, mais contiendra déjà quelques instrumentaux préfigurant le style définitivement instrumental qu’il choisira pour les deux albums qui suivront.

A) Je Vous Salue Leur France (Richard Vimal)

B) Melusine (Richard Vimal)

lien de secours

vendredi 2 octobre 2020

Edmundo Ros and His Orchestra - EP (1958)

1958
(DECCA)
rip EP 320k

Pluie, vent, grisaille et froid… Un temps de fin novembre, brrr !!! Il fallait donc que je rippe un disque musicalement à l’opposé pour retrouver la patate. Et quoi de mieux que ce bon vieux Edmundo Ros pour nous mettre dans la tête le soleil qu’on a pas dehors (Laï laï laï laï).
Edmundo, un as de l’easy listening ! Quand j’ai vu ce disque (de 1958 siouplé !), dans un état presque neuf, dans les cartons de la ressourcerie, je n’ai pas hésité. D’autant qu’il y adapte deux chansons d’Henri Salvador (même si « Maladie d'amour » est un traditionnel à la base). Un autre cador question ambiance exotique.
« Mélodie d'amour » est le seul morceau chanté (Le titre a changé en traversant l’Atlantique).
J’aime bien les arrangements de « Le gars de Rochechouart ». Une chanson (paroles de Boris Vian) très peu reprise sur les compilations d’Henri Salvador.

A1 Colonel Bogey
A2 C'est à Capri
B1 Mélodie d'amour
B2 Le gars de Rochechouart

Le lien vers le bouquet de Ros

mardi 29 septembre 2020

Chris Hinze - Telemann, My Way (1969)

1969
(CBS)
rip 33t 320k
Dans le genre classique arrangé jazz, le plus proche que je connaisse de cet album est Jacques Loussier. De là à dire que ce dernier a montré la voie, je ne suis pas assez calé dans ce domaine pour l’affirmer. Mais sachant que Jacques Loussier a enregistré «  Play Bach No.1 » en 1959…
Telemann, contemporain de Bach, est dans le même registre baroque. Par contre il m’était quasiment inconnu. Il a pourtant été prolifique.
Acheté au feeling (non, pas pour sa coupe de douilles… pfffttt !!!), c’est typiquement l’album que personnellement je me passe sans trop chercher à comprendre. Trop complexe. Je ne peux pas écrire que j’ai adoré, ni le contraire. Peut-être qu’en découvrant Chris Hinze jouant Vivaldi ou Bacharach j’aurai été embarqué plus rapidement. Ici, comme dit l’expression, je suis resté sur le quai.
« Telemann, My Way » a été compilé, mais je n’ai pas l’impression que le CD soit encore dans les bacs. Enfin, peu importe, vu que je propose mes disques pour la (re)découverte (avec ici un reste de biscottes en sus. Je précise pour éviter aux pinailleurs de me le signaler dans les commentaires. Je ne suis pas Beethoven, je l’ai parfaitement entendu :)

- Duet
 
 

samedi 26 septembre 2020

Timothy - 45t (1975)


1975
(Apollo)
rip 45t 320k

⭐⭐⭐⭐

Le pressage est portugais (Timothy vivait alors dans ce pays) mais le chanteur belge. Et malgré un titre en anglais le chant est en français. Besoin d’aspirine ?… Si je passe sur ces détails, la chanson est vraiment bien tournée. il suffit d’écouter l’instrumental pour apprécier le potentiel. Le rythme est entrainant, les chœurs avec l’accent british et les « lalala » sont divins. La voix fait beaucoup penser à celle de C. Jérôme. Du concentré de variété 70s cette chanson !
Je ne connais pas encore la discographie de Timothy, mais j’espère qu’il a d’autres pépites de ce calibre à son répertoire !

A) Lady Love

B) Lady Love (instrumental)

lien de secours

NOUVEAU LIEN : Guy Criaki - 45t (1983)

https://leboncraignos.blogspot.com/2015/08/guy-criaki-45t-1983.html

Suite à une demande... 😉

vendredi 18 septembre 2020

A partir de demain, le temps des travaux sur l'ordinateur

 


NOUVEAU LIEN : Catherine Ferry - 45t (1975)

https://leboncraignos.blogspot.com/2015/03/catherine-ferry-45t-1975.html

Suite à une demande... 😉

Bram Tchaikovsky - 45t (1979)

 

1979
(Radar Records)
rip 45t 320k
(merci Arnaud)
Bram Tchaikovsky est un nom qui vous dira peut-être quelque chose. Il fut membre de The Motors (« Airport », énorme hit !) en 1977-78.
Si, par l’intermédiaire d’Arnaud, je propose ce 45t, c’est histoire de montrer que Bram Tchaikovsky ne se résume ni à « Airport », ni à The Motors. Pour preuve, un copieux coffret de 3 CD de Bram Tchaikovsky (que je n’ai pas) est paru en 2018. Reprenant les trois albums, les versions singles, les faces B et du live.
Ce 45t, dernier single extrait du premier album, comprend en face A un titre dans la lignée de son précédent groupe. A savoir de la pop puissante, entre mi-chemin entre ELO et Status Quo, pour faire court.
En face B, nous trouvons une chanson inédite. Une jolie ballade, qui contraste avec « I'm The One That's Leaving » et montre ainsi l’étendu du talent de Bram Tchaikovsky.

A) I'm The One That's Leaving (Micky Broadbent / Bram Tchaikovsky)

B) Amelia (Bram Tchaikovsky)
 

mercredi 16 septembre 2020

Exxplorer - Symphonies Of Steel (1985)


1985
(Black Dragon Records)
rip CD 320k
En parcourant ce jour mes étagères, mon regard s’est arrêté sur la tranche de ce CD. Exxplorer avec deux x, forcément, ça accroche. Comme je ne me souvenais absolument plus du contenu, je l’ai glissé dans le lecteur idoine.
J’ai ainsi redécouvert un album de Heavy Metal de la vieille école, un chouia progressif, pas mauvais du tout.
En cherchant des infos sur le groupe, j’ai vite compris pourquoi il est resté obscur. Venant du New Jersey, formé en 1982, le groupe a eu un parcours compliqué, avec beaucoup de changements et de séparations. Entre ce premier album et le second s’écoulera neuf ans ! Exxplorer n’enregistrera à ce rythme chaotique seulement quatre albums en 35 ans…
Malgré les aléas le groupe serait toujours actif. Les mecs ont vraiment la foi, car ils bossent à côté d’après divers articles.
Je ne sais pas ce que valent les 3 autres albums, mais celui-ci devrait ravir les amateurs de Judas Priest et Savatage, par exemple. Ou pour citer nos groupes nationaux, ADX et Sortilège. Du bon Heavy, mélodique et puissant donc, avec un chant qui n’hésite pas à grimper dans les aigus. Périlleux, mais parfaitement maitrisé.

- Run For Tomorrow


Le lien d’acier

lundi 14 septembre 2020

Tara Schaft and Black Diamond - 45t (1978)

1978
(Carrère)
rip 45t 320k
Vous avez encore en tête la reprise pré-disco de 1975 de « What A Diff’rence A Day Makes » par Esther Phillips ?… Bien. Alors si vous écoutez ce 45t paru trois ans après, avec un clone d’Esther chantant une version disco énergique du succès international de 1961 de Gilbert Bécaud « Et maintenant », il m’étonnerait que vous ne vous dites pas comme moi « Ah, les filous ! ».
« New-York City Dream » est du même tonneau.
Cela dit, il y a de bons musiciens et c’est bien produit. A voir si ça tient sur tout un album. Car (mini) album il y a.
Tara Schaft a également enregistré sous divers pseudos. Pas énormément. Elle est peut-être choriste à la base…

A) What Now My Love (G. Bécaud - P. Delanoë - C. Figman)

B) New-York City Dream (J.C. Bonaventure - A. Lacour)


lien de secours

samedi 12 septembre 2020

Antoine - 45t (1976)


1976
(RCA)
rip 45t 320k
Quel andouille ! J’étais tellement persuadé que ce 45t n’avait pas été proposé que je n’ai pas vérifié… En fait, il est extrait de l’album « Corcovado », que vous trouverez chez Gaby :
Histoire de me faire pardonner, j’ajoute au 45t d’Antoine les versions qui l’ont certainement inspiré, vu qu’il a noté Caetano Veloso comme l’adaptateur du morceau traditionnel, « Marinheiro So ». Et que Benito Di Paula est l’auteur/compositeur de « Além De Tudo ». Ces deux chansons sont de pures merveilles ! Je comprends qu’Antoine ait eu envie de les ramener en France.

A) Marinier (Marinheiro So)

B) Je peux t'attendre (Além De Tudo)


Caetano Veloso « Marinheiro So » (1969)

Benito Di Paula « Além De Tudo » (1974)


lien de secours

vendredi 11 septembre 2020

NOUVEAU LIEN : Jo Bisso - Disco Queen (1978)

https://leboncraignos.blogspot.com/2014/09/jo-bisso-disco-queen-1978.html
Suite à une demande... 😉

NOUVEAUX LIENS : Mozart - Quartette & Quintette (triple 33t 1976)

https://leboncraignos.blogspot.com/2019/01/mozart-quartette-quintette-triple-33t.html
Suite à une demande... 😉

V.A. Les enfants du Velvet (1985)


1985
(Virgin)
rip 33t 320k
(merci Arnaud)
Le Velvet Underground, voilà un groupe culte et sulfureux ! Dont j’ai tellement entendu parler, qu’il m’impressionnait au point de sans cesse retardé la découverte. Mythique, mais pas forcément pour les bonnes raisons pensais-je.
Ce disque, proposé par Arnaud (Bienvenue l’ami !), ne semble pas courir les rues. De plus, ce sera peut-être le cas également pour d’autres personnes, il m’a permis de me familiariser avec les chansons du groupe par l’intermédiaire d’artistes français relativement « abordables ». Pour tout dire, j’ai tellement accroché à ces six reprises, que j’ai regretté que cet album soit si court. Pour moi tous les titres valent le détour, car ils réussissent la mission, qui à mon avis était l’idée de départ, de donner une clé ouvrant sur l’univers si particulier du Velvet Underground.

Graziella De Michele « Sweet Jane »


Le lien velouté