mercredi 30 septembre 2015

Gilly Mason Band - 45t (1975)

1975
(Bell)
rip 45t 320k
Encore un disque, et une artiste qui semble ne pas exister sur CD. Dommage, car ce 45t est bien arrangé et bien interprété. Les morceaux, disco soul, ne sont pas renversants, mais néanmoins agréables.
Les amateurs auront de suite repéré le nom de Biddu dans les crédits. Qui cartonnera également en 1975 avec « Blue-Eyed Soul », du Biddu Orchestra.
Gerry Shury, comme Biddu était un immense compositeur, arrangeur et producteur. Spécialisé en soul et en disco, mais qui est mort prématurément dans un accident de voiture à la fin des 70s.
Avec Lee Vanderbilt en plus, ces trois noms apparaissent, ensemble ou séparément, sur une multitude de disques du milieu des 70s (Tina Charles, Jimmy James, Carl Douglas…)

A) The Great Male Robbery (Biddu / Vanderbilt)

B) I'm Saving All My Love (Swern / Shury)

Produced by Philip Swern and Gerry Shury

lien de secours

mardi 29 septembre 2015

Cristina - EP (1968)


1968
(Barclay)
rip EP 320k
La chanson « Il faut tout se dire » a été rippé avec ma platine tout-terrain, donc le résultat est un peu boueux par rapport aux autres. Il aurait été dommage de laisser tomber ce disque à cause de raccourcis, car il y a deux magnifiques chansons, « Tout va commencer » et « Va sans moi ».
Cristina (Krystyna Konarska) a un accent, car elle est polonaise (mais né à Berlin, en 1941). Mais ça passe bien, d’autant qu’elle a une très belle voix. Et un physique plus qu’agréable :)
Les chansons sont un peu mélancoliques, mais vraiment jolies.
J’ai acheté cet EP au feeling, et je compte bien après la découverte de celui-ci compléter la discographie de Cristina.
Elle a commencé par le cinéma, en tournant en 1964 et 1965. Avant de se consacrer à la chanson.

A1 : Il faut tout se dire (J. Demarny - Borly)
A2 : Les jeunes mariés (J. Demarny - M. Ayela - A. Canfora)
B1 : Tout va commencer (J. Chaumelle - J. Bernard)

B2 : Va sans moi (E. Marnay - A. Popp)

Arrangement et direction musicale:
André Borly (A1, A2 et B1)
André Popp (B2)

Touleupé est dans le lien
Et dans ce lien aussi

lundi 28 septembre 2015

Alain Charpentier - 45t (1972)

1972
(Vogue)
rip 45t 320k

> > >  ATTENTION CRAIGNOS NIVEAU STRATOSPHERIQUE  < < <

Suite au décalé 45t de 1970…
…je vous en propose un autre d’un niveau supérieur. Puissamment Charpentier !
Ici, Alain ne louche plus du côté des chanteurs et fantaisistes des années 30-40. Mais plutôt du côté des Charlots, celui de « Der Noël von Scharlots », en face A. Autant dire du gratiné, plus diffusable de nos jours ! Au risque de se mettre à dos toutes les assos tatillonnes, prompts à bondir pour un moment d’exposition médiatique, et un petit chèque en sus.
En face B, nous restons dans la gaudriole, mais sur un rythme français, histoire d’équilibrer. La chanson est moins provocatrice, mais tout aussi délirante ! Grâce cette fois à Evelyne Courtois et son mari Gérard Hugé (sous le pseudo Sonny Silver). Des épées ! (Martin Circus, Christopher Laird…) 

A) A l’ail, au lit, à l’eau (Alain Legrand - Pierre Saka)

B) Humpa humpa tedele (S. Silver - E. Courtois)

Orchestre, direction Jean-Claude Pelletier

lien de secours

Laurent Rossi - 45t (1976)


1976
(EMI / Pathé)
rip 45t 320k
En fouillant dans les acquisitions de ces dernières mois, j’ai retrouvé ce 45t de Laurent Rossi que je n’avais pas encore rippé. Inutile de vous le présenter, l’actualité s’en est malheureusement chargée le mois dernier, avec son décès soudain…
La face A est sympa, mais je préfère de loin la face B. Le rythme, les arrangements et les chœurs rappellent Il était une fois. Le texte est léger, et même sans intérêt pour être franc, mais je trouve cette chanson irrésistible ! Elle me donne le sourire, tout simplement :) Claude Morgan fait encore une fois mouche avec sa mélodie !

A) Ne pleure pas Lucie

B) Mandoline 

lien de secours

dimanche 27 septembre 2015

Claude Dauray - Parade des succès n°12 (1975)

1975
(VYG)
rip 33t 320k
En extrait, je vous propose un des deux titres de l'album que je ne connaissais pas. Le fidèle à l'original "Tu m'appartiens, et je t'aime" de Christian Delagrange. Et, peut-être meilleur que la version de Rika Zaraï, "Ma Poupée de France". Faut dire que je suis loin d'être fan du répertoire de Rika...
A noter qu'à la fin des 2 faces, il y a deux chansons inédites signées Claude Dauray, qui sonnent très Eurovision.

01 Ding A Dong 2:29
02 Let Me Be The One 2:43
03 Le Chasseur 3:00
04 Tu M'appartiens, Et Je T'aime 3:45
05 Ma Poupée de France 2:59
06 Les Montagnes 2:34
07 Tu T'en Vas 4:14
08 Soudain Il Ne Reste Qu'une Chanson 2:48
09 Mon Cœur Est Malade 3:07
10 La Balanga 2:35
11 Manuela 3:16
12 L'enfance 2:45

Le lien Dauray à souhait
L'autre lien Dauray à souhait

samedi 26 septembre 2015

Richard Anthony - 45t (1982)


1982
(Pathé / EMI)
rip 45t 320k
(merci Doc)
C’est injuste, je sais… Mais la vie est injuste. Pourquoi commencer la présentation du 45t de Richard Antony par cette énigmatique phrase me direz-vous. Parce que Mireille Mathieu a également repris ce succès, et qu’à choisir entre ses reprises et celles d’autres, ce sera toujours celles des autres qui seront proposées ! C’est comme ça-a-a, la la la la la, comme le proclamait les Rita Mitsouko en 1986. 
Pour revenir à « Memory », je rappellerai rapidement qu’il s’agit d’une chanson extraite du spectacle musical « Cats ». Elaine Page, qui tenait le rôle de Grizabella, se classa en 1981 dans le Top 10 Anglais. Ce qui donna certainement l’idée à Barbra Streisand de l’inclure dans son album « Memories » et de la choisir comme single. Se classant pour sa part dans le Billboard américain. Ainsi qu’en Angleterre, mais moins bien que la version de Page. Logique en arrivant après !
Depuis « Memory » est devenue un standard qui existe dans une multitude de versions.
En français Richard s’en sort parfaitement. Mais il pourrait chanter le code du travail, que ça ne serait pas ennuyeux. Par contre il aurait dû s’abstenir de la chanter en anglais sur la face B, tant son accent n’est pas loin d’être aussi ridicule que celui de Cloclo. 

A : Minuit "Memory" (Claude Lemesle / A.L. Webber - T.S. Eliot - T. Nunn)

B : Memory (Andrew Lloyd Webber - T.S. Eliot - T. Nunn)

Dir artistique: Jacques Plait
Arr/ synthé: Roger Loubet

lien de secours

vendredi 25 septembre 2015

Nightlife Unlimited (1979)


1979
(Unidisc / RCA)
rip 33t 320k
Ca m’apprendra de croire que le contenu est forcément aussi sexy que le contenant ! Car à part écrire qu’il s’agit de 4 titres 100 % disco étirés au maximum, je ne vois absolument rien qui puisse valoir une présentation… Ok, ça sonne, mais que c’est creux !!! 
Sur une piste de danse ça faisait sûrement illusion en 1979, mais à écouter vraiment avec attention, j’ai trouvé ce disque un chouia barbant. « Nightlife Unlimited » se traduisant en vide ennui sans limite.
Cela dit, le son est flamboyant. Les amateurs seront comblés à ce niveau.
Les autres pourront toujours se rincer les mirettes devant la splendide moto ! Comment ?… Il y une fille sur la bécane ! Vous n’allez pas me croire, mais je ne l’avais même pas remarqué !

01 Disco Choo Choo  9:14
02 Dance, Freak And Boogie   7:35
03 Love Is In You   12:10

04 Precious Moments   6:00

Le lien noctambule
Le lien noctambule itou

jeudi 24 septembre 2015

Raffaella Carra - 45t (1977)

1977
(CBS)
rip 45t 320k
Je connais peu la discographie de cette chanteuse, mais après quelques recherches j’ai l’impression que ces deux titres, en versions françaises, n’ont pas été réédité sur CD.
« Super français », sur un rythme… français, est super… craignos. Le texte inepte est raccord avec la musique. Ca pourrait être navrant sans compter sur l’énergie de la délicieuse Raffaella. A souligner, la fin de la chanson, ou plutôt les fins. Une idée plutôt originale.
« Fiesta », louche du côté de Santa Esmeralda. « Don't Let Me Be Misunderstood » est paru la même année, et a dû en inspirer plus d’un. Toutefois le morceau reste dans l’esp(a/i)gnolade alors que le tube de Santa Esmeralda s’avère irrésistible !

A : Super Français (Boncompagni - Bracardi - D. Cozette)

B : Fiesta (Bracardi - Ormi - Schweitzer)

Arrgt : P. Ormi
Prod. : G. Boncompagni
Réalisation : P. Fabien

lien de secours

mercredi 23 septembre 2015

Patrick Topaloff - 45t (1978)


1978
(tréma)
rip 45t 320k
Aaaaah, du Topaloff ! Ca faisait longtemps, TROP longtemps… je sais. Comme l’attente a dû vous paraître longue et pénible… J’espère toutefois que vous avez gardé bon moral ? Et que vous n’avez pas été tenté de plonger dans la fadeur. 
Enfin, si c’est le cas, après écoute de ce 45t, ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Topaloff c’est le remède à la morosité, du soleil dans la nuit, comme disait le grand poète Gérard Blanc !
En face A, nous commençons avec un furieux rock’n’roll 60s, savant mélange d’Eddie Cochran, The Trashmen, et du hit « Papa Oom Mow Mow »… Le genre de cocktail à propulser sur les pistes les plus récalcitrants !
En face B, aux premières notes, je pense que vous aurez des yeux comme des soucoupes. Mais non, Topaloff n’est pas en duo avec BB King… Mais l’intro est trompeuse, j’en conviens. Il n’y a pas BB King, mais il y a par contre une imitation de Jean-François Maurice. Vous ne perdez pas au change ! Comment ?… Un peu quand même ! Vous êtes des difficiles… Pfffttt !!!

A) Les rois du skateboard

B) Fin de saison pour un plagiste

lien de secours

The Crawfords - Hit Parade (1971)


1971
(jb / SIMM)
rip 33t 320k
Comme pour l’album de reprises proposé dernièrement :
les reprises françaises sont largement plus craignos que les reprises anglaises. Ce qui laisse supposer qu’il y a en fait plusieurs orchestres.
La version la plus rocambolesque, ce n’est pas une surprise, est la reprise de Cloclo. La plus mauvaise imitation (mais est-ce que ça en est une ?…), voir la pire interprétation tout court qu’il m’ait été donné d’écouter d’une chanson de ce chanteur. Quelle calamité ! Le gars chante faux et n’est pas en place. 
La seconde plus rocambolesque, est la reprise de Lenorman « Il ». D’ailleurs je pense que c’est le même gusse que sur la chanson de Cloclo. A chaque fois qu’il entame le refrain, je crains qu’il n’explose en vol… C’est drôle tellement c’est pathétique. A cela s’ajoute le fait que sur les deux chansons, les cordes sont remplacé par un clavier à deux balles. Pasthéque sur le cup cake !
La bonne surprise par contre est de retrouver des morceaux peu repris d’habitude, comme Redbone « Witch Queen Of New Orleans », George Harrison « Bangla Desh » ou Hurricane Smith « Don’t Let It Die ». Dans d’excellentes versions !

- Il

Le lien qui trouve la parade
Le lien qui trouve aussi la parade

mardi 22 septembre 2015

Wreckless Eric - Maxi 45t (1979)


1979
(Stiff)
rip Maxi 45t 320k
Vraiment, ils sont forts ces anglais ! Oui, en matière de pop rock, ils prouvent une nouvelle fois qu’ils nous battent à plates coutures… fingers in the nose ! Je ne connaissais pas ce monsieur, mais je n’ai pas pu résister à acheter ce disque pour trois raisons. Le label : Stiff (Madness, The Pogues, Damned, etc…), l’année : 1979 et la beauté du vinyle : Orange transparent. En plus il a l’air sympa sur la photo !
Musicalement, c’est direct, limite punk sur la face B. Ca a un côté australien je trouve. « Hit And Miss Judy » est la chanson la plus pop. Elle est efficace et irrésistible ! Une écoute et vous l’avez accroché au cerveau comme une moule à son rocher !
« Let's Go To The Pictures » et « I Need A Situation » me font penser à Rose Tattoo, en moins violent quand même. Le côté australien dont je parlais plus haut.
Nick Garvey (ex. Ducks Deluxe), qui produit la face A, et mixe les titres de la face B, ne vous dira peut-être rien, mais c’est le chanteur guitariste de Motors. Vous connaissez tous le fantastique tube de 1978 « Airport » !
Wreckless Eric, est en fait le pseudo d’Eric Goulden. C’est donc lui qui signe les morceaux. Que l’on peut retrouver sur « Big Smash », le double album compilation paru en 1980. Que je n’ai pas, mais qui me tente sérieusement.

A) Hit And Miss Judy (Eric Goulden)
B1) Let's Go To The Pictures (Eric Goulden)

B2) I Need A Situation (Eric Goulden)

Le lien Stiff du staff
L'autre lien Stiff du staff

lundi 21 septembre 2015

Anne Léonard - 45t (1977)

1977
(trema)
rip 45t 320k
« Ma p’tite culotte »… C’est marrant, le même thème chanté par un mec, sonnerait sûrement très beauf ! « Mon vieux calbute », par exemple. Perso je pense direct à Bigard !
Ici, avec une voix d’ingénue, Anne Léonard donne au texte un côté un peu coquin qu’il n’a pas vraiment, mais bon, faut bien admettre que ça interpelle le mâle…
En général je ne suis pas amateur de ce type de chansons neuneus genre Sabine Paturel, Charlotte Julian… Mais là, ça me rappelle aussi la jolie délurée Julie Bataille. Donc au final, ça passe ! :)
Pour ceux qui trouveraient que la face A ne fait pas dans la dentelle, je conseillerais néanmoins de poser une oreille sur « James, le clochard céleste ». Qui est d’un tout autre genre. Plus proche de la douceur d’une Patricia Lavila. Paradoxalement les strings sont étendus sur cette chanson (il y a une astuce bilingue ;)

A) Ma p’tite culotte (A. Léonard / Baumgartner)

B) James, le clochard céleste ((A. Léonard / Baumgartner)

lien de secours

dimanche 20 septembre 2015

Jean Falissard - Le Blouson Sur La Chaise (1979)


1979(Barclay)
rip 33t 320k
(merci Doc)
Peu de temps ce WE pour écrire une présentation digne de ce nom. Je vais essayer de résumer.
Voilà un gars qui avait tout pour faire une belle carrière en solo (après avoir débuté comme batteur : Alan Jack Civilisation, Kids, Alice, Abracadabra etc…). Mais à part « Ca va », qui a bien marché, j’ai l’impression qu’avec les autres disques ça n’a pas été aussi bien… Peut-être que je m’égare, mais pourtant comme Pierre Rapsat, Jean Falissard avait une belle une voix, une personnalité, un style, et des disques bien arrangés et produits.
Merci donc au Doc de nous donner l’occasion de découvrir ou redécouvrir cet artiste au-delà de « Ca va ».
Il continue apparemment de chanter, mais plus au grè des rencontres et des envies. A écrire un peu pour d’autres, tout en dirigeant une salle de spectacle à Tarbes.

- Ca va

Le lien dans le blouson sur la chaise
Le lien dans l'autre poche

samedi 19 septembre 2015

V.A. Girl I Got News For You - 11 versions


Chanson écrite par Brad Shapiro et Robert Pucetti. Shapiro a débuté comme bassiste à la fin des 50s avant de rapidement se tourner vers l’écriture et la production (Wilson Picket, Millie Jackson, James Brown…). Robert Pucetti étant également un homme de l’ombre.
The Birdwatchers qui a enregistré la toute première version est resté obscur. Avec une poignée de 45t entre 1966 et 1972. « Girl I Got News For You » ne figurant pas sur l’unique album. Mais est aussi rarissime sur compilations.
Comme pas mal de monde, c’est grâce à Mardi Gras que j’ai découvert ce formidable morceau. Leur 45t ayant cartonné en France (N°1). Ainsi que le suivant, avant de disparaitre de la circulation. Mardi Gras s’est fait connaître par l’intermédiaire du chanteur Laurent. Ce sont eux qui jouent et produisent son tube « Sing Sing Barbara » de 1970. 
Voici 11 versions, qui ne sont pas de simples copies, et c’est intéressant.
Benny Latimore et Aesops Fables, y apportant une touche de Soul.
Cherokee, un son plus rugueux.
The Prairie Dogs avait sans doute du lait sur le feu, vu la vitesse d’exécution.
Casanova et Chris Dobat, l’adaptant en Disco. Epoque oblige !
Les versions de 1970 étant assez proches. Hormis l’exotisme des différentes langues.

01 Girl I Got News For You 2:14 Birdwatchers 1966
02 Girl I Got News For You 2:26 Benny Latimore 1967
03 Girl I've Got News For You 3:12 Sonny Bottari & The Aesops Fables Band 1967
04 La Mia Vita, La Nostra Vita (Girl I've Got News For You) 3:13 Caterina Caselli 1970
05 Chica, Tengo Noticias Para Ti (Girl I've Got News For You) 2:45 Los Catinos 1970
06 Girl i've Got News For You 3:00 Mardi Gras 1970

07 Girl, I've Got News For You 2:37 Cherokee 1971
08 Girl I've Got News For You 2:54 The Prairie Dogs 1971
09 Tentei Salvar o Nosso Amor (Girl I've got news for you) 1:45 Os Super Quentes 1971
10 Girl I've Got News For You (12'' Disco Mix) 5:52 Casanova 1979
11 Girls i've got news for you (Extended version) 5:45 Chris Dobat 1983

Le lien qui apporte les nouvelles
L'autre lien qui apporte les nouvelles

vendredi 18 septembre 2015

Jean Warnair / James Award - 45t (1963)


1963
(Panorama)
rip 45t 320k
Sheila et Richard Anthony ont interprété en Français la face A. Ici la version instrumentale est très jazzy, avec des arrangements beaucoup plus sophistiqués. Je me base sur la version de Sheila, n’ayant pas sur mes étagères, ni trouvé sur la toile celle de Richard Anthony. A la base il s’agit d’un titre de Brook Benton. Une face B de 45t d’ailleurs. Comment ont-ils découvert et eu l’idée d’adapter ce morceau… mystère !
La face B est à mon sens plus intéressante. Déjà, avec twist dans le titre, il y a des chance que ça bouge un peu plus ! Mais associé à Frère Jacques, ça attise sérieusement la curiosité ! Effectivement, c’est vraiment original. La version est instrumentale, mais avec des « hou hou hou » et des « whoua whoua whoua » typiquement 60s. Du bien bon craignos donc !

A) Le ranch de mes rêves (Hotel Happiness) (Léon Carr - Earl Schumann - Cl. Carrère)

B) Twist du Frère Jacques (A.L. Prévost)

le lien de secours

Guy Béart chante l’espace (1968)


1968
(Temporel / CBS)
rip EP 320k
Les chansons « Les enfants sur la lune », « Années-lumière » et « Le voyageur de rayons » seront réenregistrées pour l’album « Futur-Fiction-Fantastique » en 1977, avec des arrangements planants de Roland Romanelli (qui jouera toutes les musiques de l’album). Voici les versions originales, dans le pur style Béart. Avec L’orchestre du grand Jacques Denjean. Je ne sais pas si ces versions existent sur CD. Pas à ma connaissance. Mais peu importe, je veux juste au moment où cet auteur, compositeur, interprète nous quitte, le remettre en avant avec quelques chansons qui sortent des grands succès. Beaucoup d’humoristes l’ont brocardé, mais les textes de Guy Béart, qu’ils soient légers ou incisifs, sont d’une qualité et d’une modernité incroyable. J’espère que sa mort sera l’occasion de le déringardiser !
PS : la galette croustille, mais ça me paraît néanmoins tout à fait écoutable.

A1 : Les enfants sur la lune (Guy Béart)
A2 : Années-lumière (Guy Béart)
B1 : Le grand chambardement (Guy Béart)
B2 : Le voyageur de rayons (Guy Béart)

Orchestre direction : Jacques Denjean

Le lien dans l'espace
L'autre lien dans l'espace

jeudi 17 septembre 2015

Ted Jackson / Joe Darcy - Hit Parade Club (1971)


1971
(Concert Hall / La guilde internationale du disque)
rip 33t 320k
Les titres en français de l’orchestre de Joe Darcy avaient la voix mixés très en avant. Alors que ceux de l’orchestre de Ted Jackson sont parfaitement mixés.
Ca illustre le problème typiquement français de s’imaginer qu’on a une langue tellement exceptionnelle, qu’il faut la mettre au premier plan. Ca se fait moins aujourd’hui, mais ça a ruiné beaucoup de disques dans le passé. Surtout dans la pop et le rock.
J’ai essayé d’équilibrer en boostant les basses des morceaux de Darcy. Dans l’ensemble l’écoute est un peu plus agréable. 
Agréable n’est pas le mot le plus approprié à l’écoute de « Il fait beau, il fait bon », tant le Cloclone (J’ai pensé à Christian Vidal) est caricatural. Craignos à souhait !
La version de « Shaft » est sublime, tout simplement.
« Maggie May » de Rod Stewart n’est pas fidèle, mais est néanmoins réussi. Tout comme les deux titres qui ferment l’album. Reprises d’Olivia Newton-John (en fait un traditionnel) et de Joan Baez (une chanson de The Band de 1969 à la base).

- Il fait beau, il fait bon

Le lien pour faire partie du club
Le lien qui fait aussi partie du club

mercredi 16 septembre 2015

Alain Charpentier - 45t (1970)

1970
(Vogue)
rip 45t 320k

♪♪♪  ATTENTION CRAIGNOS FORCE 10  ♪♪♪

Dans la famille des chanteurs farfelus et des décalés sympathiques, voici un beau spécimen ! Les amateurs de Sim, Patrick Topaloff, Philippe Castelli… devraient apprécier.
Ca commence gentiment avec une face A subtilement second degrés sur les « joies » du métro. Avec une interprétation qui n’est pas sans rappeler Tino « tchi tchi » Rossi.
Mais vous êtes loin d’imaginer ce qui vous attend en face B ! Là ce n’est plus Tino mais Fernandel et ses chansons loufoques que Charpentier rappelle. Le décalage entre la douceur, voir préciosité, de sa voix et les chœurs façon légionnaires, sont à se tordre de rire ! L’orchestration semblant sortir des années 30 ne fait que renforcer la cocasserie de ce chef d’œuvre craignos.
Le gars a apparemment enregistré 3 autres 45t. Autant dire que j’ai hâte de me les procurer ! Dont un avec Balavoine comme choriste. Daniel étant également chez Vogue en cette époque de vaches maigres. Présence, son groupe, en manquant pour le moins dans les médias.

A) Rien ne vaut le métro (A. Charpentier / P. Saka)

B) Le contractuel (A. Charpentier / P. Saka)

Alan Sorrenti - 45t (1979)

1979
(Carrère)
rip 45t 320k
La version anglaise n’est pas reprise sur la réédition CD de l’album. Seulement présente sur le pressage suédois du 33t et sur le 45t de l’époque (Face A ou B suivant les pays).
Je ne connais pas bien ce chanteur, ayant acheté ce 45t au feeling. Mais en parcourant la toile et en écoutant ses débuts, en 1972, nous sommes ici loin du style planant et barré des premières années. Plutôt dans le style de son titre pour l’eurovision « Non so che darei » (1980). A savoir une pop douce, agréable et bien produite. La voix claire de Sorrenti, y est pour beaucoup, et change des voix cassées typiquement italiennes.

A) All Day In Love (version anglaise) (Sorrenti / Kipner)

B) Tu Sei l'Unica Donna Per Me (version italienne) (Sorrenti)

lien de secours

mardi 15 septembre 2015

Sim - 45t (1972)

1972
(Philips)
rip 45t 320k
(merci Doc)
Ce 45t de Sim, c’est vraiment n’importe quoi……………… Mais qu’est-ce que c’est bon !!! Rien qu’à voir sa binette et à lire les titres sur la pochette, j’ai deviné de suite que je n’allais pas m’ennuyer. « Mangez miam, buvez gloup » est en cela subli’Sim ! Rien d’étonnant, car c’est signé Jean-Claude Massoulier et André Popp. Des épées ! Nous leur devons quelques chansons des Couac Couac. Mais aussi des adaptations en français de chansons de Jeanette. « Wakadi Wakadou » de Daniel Popp (Tiens donc !), autre craignos 4 étoiles, etc…

A) C’est pas moi, c’est ma sœur (B. Sim / M. Auzepy)

B) Mangez miam, buvez gloup (J.C. Massoulier/ A. Popp) ★★★★

Arrgts : Karl Heinz Schäffer (A)
Arrgts : André Popp (B)

lien de secours