dimanche 24 juin 2018

The J.M. Fontainers Band - 45t (1972)

1972
(Omega)
rip 45t 320k
(merci Doc)

⭐⭐⭐

Joëc = Georges Delfosse (décédé en 2009). Il est le frère de l’accordéoniste Hector Delfosse. C’est à eux, et Marcel De Keukeleire, que l’on devra quelques années plus tard l’adaptation de l’instrumental « Tchip Tchip » en « La danse des canards ». Est-il utile de le rappeler ? Non, évidement, mais quelque part avec ce disque de pop synthétique rétro on imagine déjà le chemin emprunté par Joëc pour arriver à « La danse des canards ».
Perso j’adore ces petites vignettes intemporelles un peu neuneu. C’est frais et pétillant comme un verre de limonade ! :)

A) Wheels (Petty)

B) Laughing Theme (T. Cailor - J.M. Speed - Joëc)

Producer : Joëc

lien de secours

samedi 23 juin 2018

Pete Seeger - EP (1965)


1965
(Ember)
rip EP 320k
La discographie de Pete Seeger étant riche et complexe du fait d’une longue carrière ayant commencé au début des années 40, je n’ai pas cherché à savoir si les titres de cet EP se trouvaient sur un album ni s’ils étaient disponibles en CD.
Pete Seeger est une légende aux USA. Au même titre que Woody Guthrie avec qui il a débuté, dans The Almanac Singers. Néanmoins je ne suis pas certain qu’il soit connu du grand public en France. Même si Bruce Springsteen lui a consacré un magnifique album en 2006.
Sur cet EP une chanson retient particulièrement mon attention, c’est « 'D' Day Dodgers ». Les paroles sont chantées sur la mélodie du plus grand succès de Marlene Dietrich « Lili Marlene ». Comment, et surtout pourquoi, Pete Seeger l’a-t-il mise à son répertoire, vous le comprendrez en lisant l’histoire édifiante du personnage ayant donné naissance à cette chanson pas piquée des hannetons ! :

A1 Lonesome Traveller (L. Hays)
A2 'D' Day Dodgers (Trad.)

B1 Reuben James (W. Guthrie & The Almanac Singers)
B2 Greensleeves (Trad.)
B3 Shenandoah (Trad.)

Le jour J du lien

vendredi 22 juin 2018

NOUVEAU LIEN : Séverine - 45t (1971)

Séverine - 45t (1971)
Suite à une demande, pour ce magnifique 45t 👌

Joey Dyser - Who's A Full Time Saint ? (1975)

1975
(Delta)
rip 33t 320k
(merci Gaby)

⭐⭐⭐⭐

Faisant suite au 45t proposé en avril, et présent sur ce disque, voici l’unique album de Joey Dyser. Pas réédité. Et à l’écoute je me demande bien pourquoi… Je suis sûr que je ne serai pas le seul à le penser tant « Who's A Full Time Saint ? » est le genre d’album qui accompagne une vie. Intemporel, attachant et impeccable du début à la fin. Comme ceux de Mélanie finalement ! Vous imaginez si elle avait eu la même carrière… N’y pensons pas, on se ferait du mal. Réjouissons-nous plutôt du partage de « Who's A Full Time Saint ? » par l’ami Gaby :)

A1 Like a little girl
A2 War is over
A3 My love
A4 Don't you know it
A5 What have they done to the rain
A6 100 years
B1 I am a woman
B2 Who is a full time saint
B3 Greedy old you
B4 Sally-Ann
B5 Let the sun shime in


Le lien à plein temps

jeudi 21 juin 2018

Stevie Wonder - 45t (1980)


1980
(Motown)
rip 45t 320k
Ok, « Master Blaster » est un hit immense. Mais, et c’est là que réside l’intérêt du post, la version dub inédite en face B, de plus de 6mn, ne semble reprise sur aucune réédition ni compilation. Cela dit, peut-être suis-je passé à côté, la discographie de Stevie Wonder étant conséquente.
« Master Blaster », en hommage à Bob Marley, est extrait de « Hotter than July », dernier album que je trouve grandiose par ses arrangements. Stevie continuera à avoir des hits par la suite, mais le son de plus en plus synthétique m’intéressera moins.

A) Master Blaster (Jammin')

B) Master Blaster (Dub)

lien de secours

mardi 19 juin 2018

Laurent Chabrier - 45t (1979)

1979
(Carrère)
rip 45t 320k
Unique 45t, je n’ai aucune info sur Laurent Chabrier.
Seul B. Grimaldi dans les crédits pourrait supposer que Bruno Grimaldi (Retour de manivelle) soit du projet.
Les deux chansons sont sympathiques, légères. Je ne sais pas si le 45t s’est bien vendu à l’époque, mais il aurait pu.
C’est court comme présentation, mais à part une histoire de Toto ou une blague Carambar, je ne vois pas quoi ajouter…

A) Copain câlin (L. Chabrier)

B) J'ai oublié d'être moi (B. Grimaldi / L. Chabrier)


lien de secours

lundi 18 juin 2018

Narciso Yepes - Rodrigo / Gonzalo Soriano - De Falla (1959)


1959
(DECCA)
rip 33t 320k
Voici un album consacré à deux compositeurs espagnols du 20ème siècle. 
Joaquin Rodrigo d’abord, avec l’œuvre la plus connu, écrite en 1939 (je pensais que c’était plus ancien). Je ne m’aventurerai pas à disserter dessus, cet article remplissant parfaitement son rôle :
https://www.radioclassique.fr/magazine/articles/le-concerto-daranjuez-de-joaquin-rodrigo/
La version du concerto de Narciso Yepes est visiblement une des premières enregistrées.
La musique de Manuel de Falla, influencé à mon sens par Ravel, est une découverte pour moi, mais « Nuits dans les jardins d'Espagne » ne m’a pas vraiment séduit. Il y manque juste un moment marquant qui me donne envie d’y revenir. Peut-être faut-il s’imprégner de l’ambiance globale de l’œuvre pour que celle-ci nous transporte… A réécouter donc.
Gonzalo Soriano était un protégé de Manuel de Falla. Il a d’ailleurs enregistré l’intégral pour piano du compositeur.
PS : Pour entendre et voir Richard Anthony chanter « Aranjuez » : 

Joaquin Rodrigo « Concierto de Aranjuez »
01 1er mouvement : Allegro con spirito - Narciso Yepes
02 2ème mouvement : Adagio - Narciso Yepes
Extrait (début du 2ème mouvement) :

03 3ème mouvement : Allegro gentile - Narciso Yepes
Manuel de Falla « Nuits dans les jardins d'Espagne »
04 En el generalife - Gonzalo Soriano
05 Danza le jana - Gonzalo Soriano
06 En los jardines de la sierra de cordoba - Gonzalo Soriano

Orchestre national d’Espagne, Direction: Ataulfo Argenta

Le DECCA est servi dans le lien

dimanche 17 juin 2018

Serge Fouchet - 45t (1973)

1973
(Philips)
rip 45t 320k
On prend la même équipe et on recommence ! Le 45t de 1972, que j’avais proposé en 2015 (Déjà !!!), m’avait bien plu, donc je n’ai pas hésité quand je suis tombé sur celui d’aujourd’hui. Serge Fouchet c’est également la variété 70s que j’aime. Parce qu’il y a de belles mélodies et de beaux arrangements. Que les chansons plaisent (ou pas) dés la première écoute. Que le chant est naturel, pas dans la performance ni le maniérisme, juste avec ses qualités et ses défauts. Bref, beaucoup d’éléments que je peine à retrouver en 2018. On peut me rétorquer que mes goûts sont ringards… je m’en fous complètement ! :)))

A) Il pleut sur notre dimanche (S. Beldone - J. Dupré)

B) Plus jamais je ne dirai je t'aime (P. Malcor - R. Rupen - P.A. Dousset)

Arrangements et direction d’orchestre: Raymond Donnez

lien de secours

samedi 16 juin 2018

Peggy Moore - 45t (1977)


1977
(Ibach)
rip 45t 320k
(merci Doc)
Ex. Tiffanie et future membre de New Paradise (sous le pseudo… Tiffany). Sous celui de Peggy Moore, elle sortira un album et ce 45t, comprenant l’inédit « L’indépendanse », en 1977. Face A qui n’est pas en collaboration avec son mari producteur Léo Carrier, mais avec les cadors Donder et Drion.
Le titre de la chanson n’est pas sans faire penser à celle de Gainsbourg « La décadanse ». Mais la comparaison s’arrête là.
Les deux morceaux ne brillent pas par leurs textes. « Stop calories » étant même affligeant. Mais les musiques et la production rattrapent le coup. Il faut donc se montrer indulgent avec ce 45t… ou pas ! :)

A) L'indépendanse

B) Stop Calories

lien de secours

vendredi 15 juin 2018

V.A. Sweet - Covered By Vol.3


Si vous passez régulièrement sur le blog, vous avez certainement constaté combien j’appréciais le groupe Sweet. Qui en plus d’enfiler dans les charts tout au long des 70s de sublimes perles pop, proposait sur les faces B des singles et sur les albums des titres rock, voir hard rock, tout aussi fantastiques.
La discographie du groupe étant bien rééditée, je trouve plus intéressant de faire découvrir des choses plus rares et plus obscurs. Ou comme aujourd’hui une série en trois volumes de reprises, qui même si elles n’arrivent que rarement à la cheville des versions originales, montrent à quel point ces chansons étaient bien écrites et sacrément efficaces ! Sweet méritait amplement sa place de chef de fil du mouvement glam rock déjanté, en compagnie de Slade et T-Rex. Pour la musique d’abord, mais également pour l’excentricité flamboyante des costumes, des maquillages… Le tourbillon qu’était la vie du groupe à cette époque. Entre les enregistrements, la promo et les tournées s’enchainant à un rythme de folie…