samedi 30 avril 2016

Richard Anthony - EP (1963)


1963
(Columbia)
rip EP 320k (sauf A1 son CD)
« En écoutant la pluie » sautait à un endroit. Rien qu’un sillon, mais je n’ai pas réussi à le rattraper. Donc je vous ai mis la version CD.
Comme pour les précédents disques proposés sur le blog, les chansons ici adaptées ont la classe internationale ! Pour ne pas me répéter j’écrirai juste  qu’il est pour moi un des rares chanteur français de cette époque à tenir la comparaison avec les versions d’origines.
« Rhythm of the Rain » est un titre de The Cascades paru en 1962.
« Ruby Baby » est un titre de The Drifters paru en 1956. Mais Richard Anthony s’est plutôt inspiré de la version de Dion de 1963.
« Count On Me » serait apparemment un titre d’un certain Johnny Lion. Mais ça reste à confirmer.
et « Up On The Roof » est un tube de The Drifters paru en 1962.
Il avait bon goût pour choisir les chansons à adapter le Richard !

A1 En écoutant la pluie (Rhythm of the Rain)
A2 Ruby Baby
B1 Ne compte pas sur moi (Count On Me)

B2 Sur le toit (Up On The Roof)

Le lien comme en 63

vendredi 29 avril 2016

Gemini - 45t (1977)

1977
(Omega International)
rip 45t 320k
(merci Doc)
J’ai du mal à comprendre l’engouement dans les 70s pour ce genre de disques… Ok, il y a eu les succès des B.O. de « Histoire d’O » et « Emmanuelle ». Mais les chansons basées sur des soupirs, des mots susurrés et des petits cris… ont plutôt tendance à m’exaspérer. D’autant que c’est surjoué, donc jamais crédible.
Je me souviens d’un morceau des Aphrodite’s Child sur le double album « 666 », où Irène Papas simule un orgasme durant d’interminables minutes. C’est d’un ridicule… Tout ça pour se faire censurer, et du coup faire parler de l’album. Une stratégie de promo comme une autre…
Mais venons-en à ce 45t, qui dés la pochette annonce la couleur de façon très racoleuse. Ce que confirme l’écoute de la face A, à savoir une musique délicieusement naïve, assez sympa, sur laquelle deux jeunes filles, chaudes comme des baraques à frites, viennent s’exciter !
La face B, langoureuse, offre un instrumental plus « érotiquement correct ».
Gemini est un projet sans lendemain de Tony Winter, ici sous pseudo. C’est certainement lui d’ailleurs qui joue la guitare sur « I Miss You So ».

A - L'amour interdit (Kick Dandy - Kick Dandy)

B - I Miss You So (Kick Dandy - Kick Dandy)

Produit par Kick Dandy

jeudi 28 avril 2016

NOUVEAU LIEN : Christopher Laird - 45t (1971)

http://leboncraignos.blogspot.fr/2015/04/christopher-laird-45t-1971.html

Suite à une demande. N'hésitez donc pas ! ;)

Johnny Dover And His Happy Sound - Operagogo (1969)


1969
(Krone)
rip 33t 320k
33t introuvable sur la toile. Les autres disques du gars ne sont pas faciles à trouver non plus.
Musicalement c’est du jazz pop joyeux à tendance lounge. Super bien produit ! Alors que, vu la pochette, je m’attendais à nettement plus craignos !
Il y a peu de documents sur Johnny Dover, mais j’ai trouvé ce court papier paru à l’occasion de son décès en 2002 :
Le jazzman belge Johnny Dover, auteur-compositeur né à Laeken en 1929, est décédé lundi vers 17h00 à Bruxelles, des suites d'une longue maladie. Autodidacte de la musique, ce saxophoniste et clarinettiste a côtoyé les plus grands noms du jazz. Il dirigeait depuis 1966 son propre Big Band, et fut pendant dix ans un des piliers du grand orchestre de la BRT, sous la direction de Francis Bay.
Johnny Dover a commencé sa carrière musicale à l'âge de 15 ans. En 1947, il formait son premier groupe de jazz et remportait l'award du meilleur clarinettiste à l'International Jazz Competition.
Par la suite, il a joué entre autres avec Johnny Griffin, Slide Hampton, Bill Coleman, Horace Parlan, etc…
A côté du jazz, Johnny Dover a aussi travaillé dans la musique pop, accompagnant notamment la chanteuse Caterina Valente durant son tour du monde. C'est à cette époque qu'il a côtoyé des noms tels que Stan Getz, Shirley Bassey, Aretha Franklin, Natalie Cole, Barry White ou Julio Iglesias.
Membre du groupe Placebo, de Marc Moulin, il forma en 1975 sa « Sax Combination », un quintet de saxophones qui a permis de démontrer les diverses formes d'harmonisation que pouvait révéler un ensemble de saxos.
- Jerkin' Margy

Le son heureux est dans le lien

mercredi 27 avril 2016

NOUVEAU LIEN : Trinita - Maxi (1979)

http://leboncraignos.blogspot.fr/2014/03/trinita-maxi-45t-1979.html

Suite à une demande, voici de nouveau dispo le fantastique maxi de Trinita "High Feeling.

Laurent Rossi - 45t (1974)

1974
(EMI / Pathé)
rip 45t 320k
Laurent Rossi, pour ceux qui suivent, fait partie des incontournables du bon craignos. Avec ses chansons légères, agréables, bien interprétées et arrangées, mais introuvables en dehors des vinyles, il mérite vraiment que j’y consacre un peu de temps. 
Une nouvelle fois, les deux chansons de ce 45t sont l’archétype de la bonne variété des 70s. Comme celles de Monty ou Christopher Laird par exemple. Autres chanteurs de talents, mais malheureusement oubliés du CD et du grand public du coup… Et c’est là qu’internet s’avère être une belle invention, car la toile permet de donner une seconde vie à ces chansons, et de les partager avec le monde entier. Enfin, pour ceux qui trouveront le chemin du blog et auront envie de les écouter bien sûr ! :)
« Quelle idée folle » est l’adaptation d’une jolie chanson de Patty Pravo, « Pazza Idea » (voir le clip). La bonne idée dans la version de Laurent Rossi est d’avoir commencé par le refrain, car la version italienne est vraiment longue au démarrage. Mais encore de l’avoir dynamisée, car elle est un peu plus rapide et rythmée.

A) Notre histoire (L. Rossi / V. Buggy)

B) Quelle idée folle (P. Dossena / Monti - Ullu - V. Buggy)

Orchestre : J. Claudric

lien de secours

Patty Pravo « Pazza Idea » (1974) :
https://www.youtube.com/watch?v=3psMpgJ7Zc4

mardi 26 avril 2016

Tonio Soave - EP (1965)

1965
(Tiercé Panorama)
rip EP 320k
Le « Boléro brésilien » a subi les assaults du temps, comme dit l’expression. La fin comprenant quelques poignées de graviers. Cela dit je trouve cet instrumental dispensable.
« La nuit », reprise d’Adamo, est musicalement fidèle. Et vocalement, Tonio fait ce qu’il peut. Pour moi le résultat donc est ni bon, ni mauvais.
« Alors salut », reprise de Claude François, mais adaptée d’un tube de Georgie Fame est plus… cocasse. Une fois encore, cette mode d’adapter tout ce qui marchait à l’étranger était grotesque. Que ce soit avec la version de Claude François ou celle de Tonio Soave, je me demande où est passé le groove… Après, que dire des paroles si ce n’est qu’elles sont navrantes. Ok, elles le sont certainement aussi en anglais, mais au moins cette langue va beaucoup mieux au style jazzy de la chanson !

A) La nuit
B1 Alors salut (Yeh Yeh)

B2 Boléro brésilien

Le lien Soave

lundi 25 avril 2016

Bruitage cinéma - Machines et travaux Vol. 13 (1958)


1958
(La voix de son maître)
rip EP 320k
Vous exécrez les orchestrations raffinées ?… Les mélodies qui vont droit au cœur vous laissent de marbre ?… La poésie des textes vous inspire l’ennui et les voix divines vous donnent envie de prendre le large ?… Ce disque va donc vous ravir !
En effet, quel plaisir d’y retrouver la morne ambiance des usines et chantiers des années 50. Les bruits assourdissants des outils et machines sur lesquels nos aïeux trimaient comme des forçats le long d’interminables journées, pour gagner une misère et mourir d’épuisement la retraite enfin venue…
PS : Une petite présentation au second degré, ça évite de tomber dans la routine ! ;)

- Scierie ambulante


Le lien qui va faire du bruit

Christopher Laird (1974)


1974
(Vogue)
rip 33t 320k
(merci Doc)
Plusieurs 45t de ce chanteur ont déjà été proposé, et ont visiblement bien plu. Le Doc m’ayant envoyé ce 33t, c’est donc avec plaisir que je le mets aujourd’hui sur le blog.
Je n’ai pas grand chose à dire qui ne l’a pas été dans les précédents posts. 
Peut-être écrire que perso j’ai souvent pensé au style du Alain Chamfort des débuts. Voir au Patrick Juvet de ces années là. Autant dire que c’est frais, et comme les morceaux sont bien écrits et réalisés, ils ont plutôt bien passé les années. L’ensemble est vraiment cohérent, ce n’est pas un album avec un succès et du remplissage autour.

- Mon village, mon amour


Le lien où souffle Laird

dimanche 24 avril 2016

Yannick - 45t (198-)


(198-)
(Gamm records)
rip 45t 320k

! ! ! Attention craignos Capelovicié ! ! !

« Pourquoi m’as tu quittée »… C’est simple, quand elle a vu la faute sur la pochette elle a d’abord éclaté de rire, mouarf !!! Puis elle a eu la mauvaise idée d’écouter la chanson… C’est à ce moment qu’elle a fait ses valises en 5mn chrono !
Donc sans même poser une oreille sur la face B. Ce qui a évité à Yannick de se prendre une baffe en prime à mon avis.
Car « Drague moi » est au-delà du craignos… Ce qui explique certainement qu’il ait préféré changer de couleur, de voix et de style pour sortir en 2000 « Ces années là ».
Les belges sont vraiment fortiches pour sortir des perles craignos carabinées ! Un grand merci les aminches :)))

A) Pourquoi m’as tu quittée

B) Drague moi

lien de secours

samedi 23 avril 2016

Vicki Sue Robinson - 45t (1976)

1976
(RCA Victor)
rip 45t 320k
La face A est en son CD. Elle se trouve facilement sur les compilations Disco / Soul.
Et la face B est un rip du 45t.
Sur l’album, « Turn Me Beat Around » est en version longue, comme souvent avec les albums Disco / Soul de l’époque. « Lack of Respect est identique.
Cet album a été réédité une seule fois, et vaut un bras aujourd’hui. Curieusement, je n’ai pas vu de compilation de Vicki Sue Robinson reprenant ses succès. Alors qu’elle est décédée en 2000, à 45 ans seulement.
« Turn Me Beat Around » est un titre disco très marqué par la soul. C’est ce qui donne, à mon sens, les plus belles chansons dans le genre.
Plus soul, « Lack of Respect » est également une chanson qui vaut l’écoute. 
Vicki Sue Robinson a une voix agréable. Elle n’en fait pas des tonnes, alors qu’elle a de grandes capacitées. Encore une artiste dont il va falloir que je creuse un peu plus la discographie.

A) Turn the Beat Around (Pete Jackson - Gerald Jackson)

B) Lack of Respect (Bill Seidman)

lien de secours

vendredi 22 avril 2016

Disque de démonstration de la stéréo - 45t hors commerce (1973)

1973
(Sélection du Reader’s Digest)
rip 45t 320k
Avant tout était simple, il n’y avait ni droite, ni gauche. Quelque soit notre positionnement, nous avions droit à la même petite musique que les autres. L’harmonie régnait. Sans prise de tête, mais sans fantaisie non plus…
Puis un jour, Martin-Raoul Stéréo, guitariste de son état dans l’orchestre Les Dindons de la Force s’engueula avec l’autre guitariste du groupe, José-Fernando Mono. Devant l’impossibilité de les départager à qui jouerait le solo du nouveau morceau. Martin-Raoul Stéréo proposa, sous la forme d’une boutade « Ben si c’est comme ça, je ferai mon solo à droite, et toi tu feras le tien à gauche à la suite du mien ! ». Ce qui est dingue, c’est que tout le monde, après un moment de flottement légitime, trouva l’idée géniale. Sans se rendre compte que personne n’y avait pensé jusque là ! Le plus cocasse, c’est que les fabricants avaient prévu cet effet sur les tables de mixage depuis belle lurette, mais  qu’aucun ingénieur du son n’avait cherché à comprendre à quoi servait le bidule…
L’histoire raconte que c’est Martin-Raoul Stéréo, excédé par le mixage qui ne mettait pas assez en valeur sa gratte, déboulant dans la cabine, et se précipitant sur la table de mixage, appuya de colère, complètement par hasard donc, sur la touche qui enverra directement son solo du coté droit et celui de José-Fernando du côté gauche. Là, les musiciens et personnes présentent dans le studio en restèrent comme deux ronds d’flan… Epatés par la fantastique trouvaille !
Néanmoins le groupe et le disque des Dindons de la Force, ne rentra pas dans l’histoire. Ca se saurait ! Mais c’est à partir de ce moment que les artistes et les maisons de disques décidèrent de généraliser l’effet, en le baptisant dans un premier temps « en Martin-Raoul Stéréo », puis très rapidement « en Stéréo », tout simplement. Car, étonnamment il ne portait pas de nom jusqu’alors, vu que tout le monde était passé à côté.
J’espère que cette anecdote, peu connue, vous aura intéressé. Et que Rennes Man n’en voudra pas trop à Martin-Raoul Stéréo de s’être emporté le jour de ce fameux enregistrement.
José-Fernando Mono ne sera pas en reste, car on appellera tout ce qui n’aura pas l’effet  tendance Stéréo, « en Mono ». José-Fernando le prendra très mal et quittera le groupe dans la foulée. Essayant en vain de remettre en cause ce qui n’est pour lui qu’une légende. D’où le surnom de Mono qui nie. Terme qui sera à l’origine d’une autre invention. Mais ici n’est pas le propos :)

A) Mais la stéréophonie, qu’est-ce que c’est ? (part 1)

B) Mais la stéréophonie, qu’est-ce que c’est ? (part 2)

Présenté par Pierre Hiégel

lien de secours

Patti Layne - 45t (1982)

1982
(Pathé / EMI)
rip 45t 320k
Chansons introuvables en CD (ou alors elles sont bien planquées !), le titre « Une espèce de Canadienne », son premier disque, est pas mal passé en radio. Il faut dire que Patti Layne a une voix et un accent irrésistible, en plus d’être plutôt mignonne. Le succès de Diane Tell aura certainement donné des idées. Je ne suis pas du tout amateur des chanteurs de variété québécois actuels, mais Patti Layne et Diane Tell ont une sorte de douceur, de sincérité et surtout cette retenue qu’on trouve moins aujourd’hui, où la performance est mise en avant et les chansons plus formatées. Je sais, c’est paradoxal vu l’auteur de ces deux titres. Serait-ce l’exception qui confirme la règle ?…

A : Une espèce de Canadienne (Didier Barbelivien)

B : Souvenirs (Pierre Delanoë / Didier Barbelivien - Didier Barbelivien)

Arrangements : Guy Mattéoni
lien de secours

jeudi 21 avril 2016

Pascal Danel - Les rats (1983)


1983
(Pathé / EMI)
rip 33t 320k
Pour situer rapidement pour ceux qui ne connaissent pas ce chanteur, nous lui devons les immenses succès « La Plage aux romantiques » (1966) et « Kilimandjaro » (1967), mais d’autres encore, comme par exemple « Mamina » (1970) que j’aime bien.
Mais comme beaucoup de chanteurs catalogués 60s, la fin des années 70 avec l’arrivée du disco, puis de la radio FM au début des années 80 sera un cap extrêmement difficile à passer. Pas que les disques soient mauvais, mais ces artistes sont alors décrits comme « has been »… Mais il vaut encore mieux avoir été, que ne pas avoir été du tout !
Le 33t « Les rats » est donc un de ces disques à redécouvrir, car injustement passé inaperçu. Et même plutôt rare. Pascal Danel y montre une palette d’ambiances variées, tantôt nostalgique, tantôt en phase avec la variété du moment, et même ambitieux comme sur « Vera Cruz ». Où l’intro me fait penser à celle de la chanson de Gérard Manset « Il voyage en solitaire ». Par moment j’ai aussi pensé à Pierre Bachelet, mais également à Philippe Chatel. Deux chanteurs qui avaient rencontré le succès à la même époque. Allez comprendre…

- Vera Cruz

On se lève tous pour Danel dans le lien

mercredi 20 avril 2016

The Miracles - 45t (1975)

1975
(Tamla Motown / Pathé / EMI)
rip 45t 320k
Voici deux extraits de l’album « City of Angels ». Les versions sur celui-ci sont plus longues. 
La particularité des éditions françaises et belges étant d’avoir l’instrumental « Overture » en face A et la première partie de « Love Machine » face B (Un tube au USA !). Au lieu de la chanson « Love Machine », 6mn52 sur l’album, répartie sur les deux faces.
C’est une idée intéressante car je trouve cette ouverture excellente ! Les deux titres soul funk étant de belle facture.
The Miracles est déjà un vieux groupe en 1975, ayant débuté en 1960. Smokey Robinson en fera partie de 1965 à 1972. The Miracles a été actif jusqu’à la mort du chanteur Bobby Rogers en 2013.

A) Overture (W. « Pete » Moore / W. « Billy » Griffin)

B) Love Machine (W. « Pete » Moore / W. « Billy » Griffin)

lien de secours

mardi 19 avril 2016

Michel Delpech - 45t (1969)


1969
(Barclay)
rip 45t 320k
45t paru juste avant « Wight is Wight ». Quelle différence entre ces deux 45t !
Car ici les deux chansons sonnent terriblement vieillottes. Que ce soit les textes ou les arrangements. Roland Vincent correspondait mieux visiblement qu’Alain Goraguer à l’univers de Delpech.
Je ne dis pas que c’est mauvais, mais je sens que là il était arrivé au bout du bout de ce qu’il pouvait offrir dans ce style, passé de mode en 1969.
D’ailleurs ces deux titres ne sont jamais repris sur les compilations. Ils se trouvent sur le coffret 13 CD ou sur la réédition de l’album de 1969, plus disponible que d’occasion à présent.
Si je les propose c’est donc juste pour mettre en avant le contraste avec « Wight is Wight ».

A : Le mauvais jardinier (Michel Delpech - Jacques Datin)

B : Les pies (Michel Delpech - Jacques Datin)

Arrangements et direction musicale: Alain Goraguer

lien de secours

lundi 18 avril 2016

Au bonheur des dames (1975)

1975
(Philips)
rip 45t 320 k
(merci Doc)
Comment se fait-il que de ce groupe je ne connaisse que le tube « Oh les filles » de 1974… Car à l’écoute de ce 45t proposé par le Doc, je trouve ces hurluberlus plein de malice, tout en étant parfaitement au point musicalement. En résumé, il va falloir que je m’intéresse de plus prés à leur discographie.
« Zague Waroume », parodie du fameux « Sag Warum » de Camillo, est dans la veine du « Veunise » d’Henri Salvador, paru en 1966. Deux chansons qui ressemblent plutôt à des sketchs.
« Chérie oh chérie », 100 % rock, est la reprise d’un titre des Chaussettes Noires. Lui même adapté de « Sugaree », une chanson américaine de la fin des 50s.

A : Zague waroume (Phil Spector / Nicolas / Glabros)

B : Chérie oh chérie (Guy Kelly / Eddy Mitchell)

lien de secours

dimanche 17 avril 2016

Valli - 45t (1986)


1986
(CBS)
rip 45t 320k
La face A est présente sur divers compilations. C’est donc pour la face instrumentale que je propose ce 45t. Le mix est légèrement différent, mais bon… A part la voix en moins, il n’apporte rien de plus. Ce qui fait normalement l’intérêt des instrumentaux, quand la voix est remplacée par du synthé, de la guitare ou du saxo, par exemple. 
Valli a peu enregistré après Chagrin d’Amour. Quatre 45t entre 1986 et 1989. Elle mène depuis une carrière de journaliste musicale.
J’ai toujours aimé son accent, à l’instar de celui de Jane Birkin.
« The More I See You » est, mais je crois que il est inutile de le préciser, une reprise du hit de Chris Montez. La chanson date de 1945, mais c’est lui qui la popularisera.

A) The More I See You

B) The More I See You (instrumental)

lien de secours

Georges Jouvin - Trompette d'or (1967)


1967
(EMI / Pathé Marconi)
rip 33t 320k
Si les titres ne vous rappellent rien, la photo de pochette, avec cette pose et les motifs des tenues des demoiselles, montre que la sélection est ici largement pop. Les Beatles, les Rolling Stones, les Turtles, Monty, Nino Ferrer… Bref, Georges Jouvin, en cette année 1967 est dans le vent, comme on disait alors (Gaffe à la mèche Georges !)
Ceux qui fréquentent le blog savent que je propose régulièrement des disques de ce monsieur et qu’on y trouve souvent des inédits. Un seul sur ce disque, mais excellent, « Télé Jerk ». Qui ferait un bon générique d’émission. Normal, Jo Moutet étant une nouvelle fois dans le coup. 

- Télé Jerk

La tranche de Pathé est dans le lien

samedi 16 avril 2016

Manuel Tissian - 45t (1985)


1985
(Arpèges / Carrère)
rip 45t 320k
Unique disque de Manuel Tissian. Unique dans le sens où c’est le seul (sage décision…), mais aussi parce qu’il se démarque avec son côté kitsch craignos 80s. Il aurait été signé Barbelivien que je n’aurai pas été surpris. En fait c’est écrit par un gars qui a œuvré notamment pour Viktor Lazlo, mais surtout pour quelques perles belges qui sentent le craignos puissance 10. Là, l’enthousiasme monte d’un coup à 2 sur 10 sur l’échelle de l’enthousiasme !
Pourquoi j’ai ce 45t dans ma collection, je me le demande… Peut-être, par esprit frondeur, quand j’ai lu « Touche pas », j’ai eu envie en tombant dessus sur une broc de faire le contraire !
A noter que sur la pochette, pour la face B il est inscrit « Il est elle », alors que sur le disque… « Il et elle ». Ce qui me semble plus logique. L’autre étant assez tendancieux.

A) Touche pas (Je voudrais faire l’amour avec toi)

B) Il et elle

lien de secours

vendredi 15 avril 2016

Wando - 45t (1975)

1975
(Vogue)
rip 45t 320k
Une nouvelle fois, voici un 45t acheté complètement au feeling. Vogue et 1975 me paraissant deux raisons suffisantes. J’ai été inspiré car c’est la musique brésilienne que  j’aime. De la samba chaleureuse et enjouée. Le soleil entre dans la maison dés les premières notes ! 
Je ne connais rien d’autre de ce chanteur. Qui a enregistré un paquet d’albums entre 1969 et 2012, année de son décès. Ces deux chansons sont extraites de l’album « Wando » paru en 1975. Celui-ci ne semble pas réédité. Et je ne suis pas certain qu’on trouve encore facilement les compilations reprenant ces titres.

A) Bahia (Na Baixa Do Sapateiro) (Ary Barroso)

B) Nega De Obaluaê (Wando)

lien de secours


jeudi 14 avril 2016

Plastic Bertrand - 45t (1979)

1979
(rkm / Vogue)
rip 45t 320k
La Face A est en son CD. Tant qu’à faire !
Par contre je n’ai pas vu la face B sur CD. Le Doc nous confirmera si elle a été réédité un jour… ou pas.
Ce 45t, pour moi, fait partie du haut du panier de la discographie « chantée » par Plastic Bertrand.
Il comprend deux titres aux ambiances très différentes. Un slow de la mort qui tue en face A. Et un ska psychédélique en face B. La chanson n’est pas en elle-même renversante, mais musicalement le mélange est surprenant.
A noter que « Ouais, ouais, ouais, ouais » est signé par deux anciens Two Man Sound.

A) Sentimentale-moi (Lou - Jay Alanski)

B) Ouais, ouais, ouais, ouais (Lou - Yvan Lacomblez)

lien de secours