lundi 19 septembre 2016

La bafouille du jour

Ce témoignage, je tenais beaucoup à le partager avec vous. D’abord parce qu’il m’a surpris, ensuite parce qu’il est rédigé de belle façon.
Il m’a surpris parce qu’en créant ce blog, j’avais simplement l’idée de vous faire (re)découvrir des disques oubliés ou méconnus.
Mais le message d’Oji m’a fait prendre conscience du cheminement étonnant et du pouvoir insoupçonné que peut parfois révéler une chanson.
J’espère que l’histoire vous surprendra, vous fera sourire malgré les circonstances. Et peut-être vous incitera à m’envoyer les vôtres, autour des disques et chansons que je propose au quotidien :)
PS : Dans ce témoignage les noms des personnes ont été modifiées.


Cher Jo,
Vous permettez que je vous appelle Jo ? Perso vous pouvez m'appeler Oji, je ne prendrais pas la mouche.Je dois vous conter une histoire à la fois belle et triste, une histoire de mort et de vie.Figurez-vous, cher Jo, que j'exerce la profession souvent décriée (mais néanmoins nécessaire) de croque-mort. Ou plus exactement pour l'anecdote qui nous concerne aujourd'hui maitre de cérémonie. C'est à dire que j'accompagne sur le terrain une famille en deuil, afin de rendre à leur proche disparu l'hommage qu'elle souhaite qu'on lui rendâsse (pas certain de la conjugaison, mais vous saisissez l'idée).Et donc voilà que j'enterre Fernand. C'est le moment triste de mon histoire.Fier gaillard de 94 ans, Fernand vivait avec sa fille Germaine, 72 ans et toujours alerte. Sauf que pour préparer les obsèques civiles de son papa, la bougresse ne me fut pas d'un grand secours...- Et pendant l'hommage, il y a des morceaux de musique particulier que vous voulez entendre ? Un chanteur que votre père aimait plus que tout ?...- Ben je sais pas trop... En ce moment il écoutait souvent le disque de l'autre, là... Mais si, l'aveugle ...- Gilbert Montagné ??..- Mais non, l'italien, là...Quand t'es partiro...- Aaaah oui, Andréa Boccelli !
Mais Fernand Dupont n'étant pas italien, j'imaginais mal l'assistance faire le rapprochement avec celui qui nous réunirait dans quelques jours autour de son cercueil...Allez comprendre, c'est peut-être mon coté tatillon, mais j'aime que mes cérémonies collent aux oreilles des proches, que les poèmes comme les musiques fassent chialer les plus endurcis, bref je veux de la larme. Et ce n'était pas Andréa qui allait me sortir de ce mauvais pas.Ce fut vous, cher Jo, qui sauvates mon enterrement.Notre très cher Fernand, en plus d'aimer la grande musique italienne, aimait taquiner le goujon, qu'il taquina d'ailleurs encore la veille de son décès, c'est dire si la pêche occupait une grande place dans sa vie. Et vous eûtes la bonne idée, il y a quelques posts de cela, de me faire cliquer sur un rip d'Henri Salvador, intitulé Le Fil Dans L'eau. Et on pleura autour de Fernand, en écoutant attentivement les paroles de cette belle chanson, et tous revirent Fernand, canne à la main et bouchon dans l'eau, et ma cérémonie fut réussie, et l'hommage rendu à Fernand fut plus émouvant que ce à quoi s'attendait Germaine. Qui m'a appelé ce jour, pour me remercier une nouvelle fois, mais pour également crier sa détresse car elle ne trouve nulle part la magnifique chanson qui parlait si bien de son vieux père. Et ,bien  cher Jo, sans le savoir, père que vous et moi avons si bien enterré.Je vous remercie encore pour le splendide travail que vous faites pour nous, pauvres pêcheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.Amen à vous !
OjmR

Ici vous pouvez écouter la chanson en question d’Henri Salvador, "Le fil dans l'eau" :
http://leboncraignos.blogspot.fr/2016/06/henri-salvador-ep-1965.html

14 commentaires:

  1. Patrick Sépasbien19 septembre 2016 à 18:59

    Oh putain elle est géniale cette histoire ! Elle m'a inspiré une nouvelle chanson qui s'appelle "le croque-mort et le Salvador" que je chanterai dès samedi dans "le plus grand cas barré du monde". ça va etre génial ! on va s'éclater à en chier partout. C'est génial !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour coller au texte, je pensais que tu chanterais plutôt "Ha! Qu’est-ce qu’on est serré, au fond de cette boite".

      Supprimer
  2. " Dans ce témoignage les noms des personnes ont été modifiées "... le Jo de l'histoire c'est bien le même, le Bolais ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vi !, mais je ne fais pas partie de l'histoire proprement dite.
      Et puis Jo, c'est déjà un pseudo ;)

      Supprimer
    2. Petit cachotier tu t'appelles .....


      JoE en fait !


      Tu es aussi dans une BD
      https://comicbookguide.files.wordpress.com/2011/05/les-aventures-de-jo-zette-et-jocko-logo.jpg

      Supprimer
  3. C'est émouvant comme histoire et ça me touche car j'y ai été confronté lors du décès de mon père, il y a deux ans.
    Ma mère (79 ans) avait choisi à la surprise générale le final de Dawn du groupe Eloy, un album de rock progressif de toute beauté que je lui avait fait découvrir il y a une vingtaine d'années.
    Et ce fût émouvant et bien moins impersonnel que d'autres titres ressassés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lors du décès de mon père, nous nous étions mis d'accord pour la version de Rhoda Scott de "Il est mort le soleil". Le curé nous avait proposé que le morceau soit joué par l'organiste de la paroisse, mais l'ayant entendu quelques mois auparavant massacrer du Gainsbourg, j'avais trouvé plus prudent d'amener l'enregistrement.
      De ce jour j'ai la gorge serrée dés que j'entends la chanson...

      Supprimer
  4. beau canular : félicitations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement rien ne me dit que c'est vrai. Mais rien ne me dit que c'est faux. L'incertitude ne me dérange pas, car l'histoire en elle-même est intéressante à lire.

      Supprimer
  5. C'est vrai qu'un enterrement sur du Salvador ça sonne bizarre !
    Moi je veux du Bourvil ou Fernandel pour le mien.


    Ou un petit Gamm Record pour faire fuir le monde.
    Je me tâte ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'ai trouvé la chanson pour que tout le monde se souvienne de mon enterrement. Un truc à te faire regretter de ne plus être là pour voir le bocson dans l'église :)))

      https://www.youtube.com/watch?v=V3RBcSidEQg

      Supprimer
    2. Très bon choix !
      J'ai eu à choisir un titre de Sinatra pour ma mère en 2013 ... dilemme avec Dean Martin ... ses deux crooners préférés !
      Pour mon contrat "Les Oignons Norvégiens" ou un truc dans le genre Norwich Union" ... mais il y a du avoir une fusion-acquisition entre temps ... j'ai suggéré que les croquemorts soient pétés et entonnent accompagné du fond musical de Ludwig Von 88 ... un titre de 17 plombs pour péter les tubes ... qu'importe Pomtemkine, Capri c'est fini, Havana Affair, Libertine, Staiway To Heaven ou Houlala ... ces deux derniers étant plus de circonstance. https://www.youtube.com/watch?v=uhbl8KsjhJ0
      et un autre de Parabellum : https://www.youtube.com/watch?v=UtLGXE00ET4

      Pas un fake : http://peoplearestrange.net/2014/03/03/entretien-avec-un-croque-mort/

      http://a397.idata.over-blog.com/1/10/44/13/Dessins-de-presse-ou-de-soci--t/numerisation0007.jpg
      Le Gabuz

      Supprimer
    3. Je ne connaissais pas ce titre de Parabellum. Je le trouve magnifique.

      Supprimer