jeudi 22 septembre 2016

Franck Thore - L'art de la flûte de Pan (1979)


1979(
Milan / SPI)
rip 33t 320k
Afin de ne pas tomber dans la routine, j’essaie continuellement de trouver des albums de reprises à base d’instruments moins courant que l’orgue, la trompette, la guitare et l’accordéon. La flûte de Pan, quasiment cantonné qu’au folklore, réserve habituellement peu de surprises comme l’album que je vous propose aujourd’hui. En cela les bons disques de reprises sont aussi rares que ceux à la scie musicale.
Le disque de Franck Thore semble provenir de divers sessions, car les accompagnements, et le son du coup, varient d’un titre à l’autre. Il y a ainsi les morceaux à l’ancienne comme « Marioara et Sirba », « El condor pasa », « Clair de femme »… Et ceux aux arrangements modernes (enfin, ceux de 1979 !) comme « La ballade des gens heureux », « La fête des fleurs », « Je l'aime à mourir »… Ca manque un peu de cohérence, mais je pense que le label a voulu ratisser large.
L’album comporte quelques morceaux de bravoures d’une stupéfiante virtuosité ! Je vous en ai choisi un en extrait où le gars arrive avec sa flûte à nous faire croire que c’est sifflé. Bluffant !
Sinon, en ce qui concerne les reprises de variété, nous basculons dans le craignos le plus kitsch sur « La ballade des gens heureux » et « Je l'aime à mourir ».
« Les étoiles du cinéma » de Francis Lai est sympa. Même s’il ne s’éloigne pas de l’original.
Franck Thore a un parcours intéressant qu’il est impossible a résumer en deux phrases. Je vous invite à faire un tour sur son site.

- Ciorirlia


Le lien qui reconnait son Thore

6 commentaires:

  1. ça me rappelle mon "nouvel an" à la cour "Austro-hongroise" avec recettes du coin et beaucoup de neige et cette musique, avec les "cimbalions" en plus, comment dire très ... :-()
    https://www.youtube.com/watch?v=ozgV9PIHhmw

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le son, élégant, se rapproche de celui du clavecin. Par contre il est fâché avec le rythme le gars.

      Supprimer
  2. Au moment de l'enregistrement il avait la tourista et ça commençait à urger... Ce qui explique la version 78 tours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es bien renseigné.
      Je me demande si Fabien Lecave connait cette anecdote...

      Supprimer
  3. Son site internet est plutôt bien fait avec pas mal d'infos intéressantes comme le fait qu'il a jouait avec Paul Mauriat et sur les différents types de flutes également...
    L'extrait que tu proposes me fait penser à un mix entre "Le vol du bourdon" et la "Danse du sabre" façon Ekseption

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des morceaux très prisés par les musiciens surdoués qui veulent épater la galerie.

      Supprimer