lundi 27 mars 2017

Maurice Maillet et son orchestre - Dansez avec (1974)

 1974
(EPN)
rip 33t 320k

Il s’agit d’un rip ancien, mais comme je l’avais écrit à l’époque dans la présentation, le son est tellement naze, que même en le rippant avec mon matos actuel, je crains qu’il le soit toujours autant. Voici ce que j’écrivais alors :

Alors là, le maillet frappe un grand coup ! Lui et son orchestre gagne sur tous les tableaux. Kitsch, raté, décalé, auto "pas bien" produit... Pitoyable à ce point, j'ai rarement entendu... 
Il me vient une idée, si j'inventais un prix. Le Maillet d'Or, que je décernerais aux ratages complets. 
Pour commencer, je parlerais des costumes, créés par Grock en personne ! Ensuite la liste des reprises, un foutoir total. D'autant que le chanteur avec sa voix à la Mariano, n'est pas du tout adapté pour des chansons de variété de Delpech ou Sardou. Mais le sommet se situe au niveau l'enregistrement et du mixage, qui réunissent tout ce qu'il faut éviter. A savoir un écho sur la voix, qu'on dirait que le gars à enregistrer dans les WC (il avait peut-être une gastro ce jour là...). Un orgue famélique, ridicule. Une basse et une batterie quasi inexistantes tellement elles sont mixées loin derrière la voix (et encore j'ai boosté à mort les graves !). Bref, on croit rêver cauchemarder à l'écoute de cette indigeste galette...
Incontestablement, ce sera mon premier Maillet d'Or. Hommage à l'inventeur !

01 La Paloma 4:18
02 Armentières 2:08
03 Petite fleur 5:56
04 Les divorcés 4:14
05 A regarder la mer 2:55
06 Angélique 4:13
07 La chapelle au clair de lune 3:18
08 Concerto pour un été 4:12
09 Sérénade 3:45
10 Les vieux mariés 3:17


14 commentaires:

  1. mouarf je me suis pris un coup de maillet, alors j'arrête après l'extrait, tu n'aurais pas du être aussi dur avec moi .:-()

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est juste pour ouvrir le débat ! :)

      Supprimer
  2. En plus tu as l'édition totalement collector dédicacé!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai décidé de placer ma fortune dans les œuvres d'art :)

      Supprimer
  3. Danser avec, c'est bien mais danser quoi ?
    La danse de mauricienne de saint Guy ?
    La danse de la masse et du pilon ?
    J'en ai des fourmis dans les..oreilles !
    Si l'ensemble de "l'oeuvre" est traité à la moulinette opérette comme Angélique, c'est gratiné.
    Mais où vas-tu chercher ce genre calvaire pour les cages à miel ?
    Un mot : atroce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso je me demande ce qui motivait des particuliers à acheter ce genre de disques en 1974, alors qu'il pouvait aussi bien choisir "Burn" de Deep Purple, "Natty Dread" de Bob Marley ou celui de Moustaki, par exemple...

      Supprimer
    2. Acheter ce genre de "chose" ne porte qu'un nom : une erreur.
      Après on peut toujours en faire un frisbee du disque et un sous-plat avec la pochette.

      Supprimer
    3. L'inconvénient du frisbee est qu'il revient...
      Le sous-plat peut avoir l'avantage de couper la faim en cas de régime :)

      Supprimer
    4. Y'en a quand m^me plus de 150000 qui ont acheté du Jacques Lantier aussi en 74 (http://www.top-france.fr/html/33tours/33t1974.htm : Le chanteur de "vieux" par excellence quand on était gamin.
      L'équivalent (pour l'avoir déjà entendu) pour nos djeunz ados d'un Obispo....

      Supprimer
    5. Qu'on puisse écouter Lantier me dépassait aussi...
      Sinon, 400000 ont voulu avoir "Le Zizi" de Perret en pognes. Quel succès !

      Supprimer
    6. Les particuliers achetaient ce genre de disques pour 2 raisons :
      1 - on ne peut pas danser le slow - donc draguer et réussir sa soirée - sur "Burn" de Deep Purple, "Natty Dread" de Bob Marley ou Moustaki.
      2 - ces compiles étaient vendues à prix discount, et placées en tête de gondole chez Mammouth.

      Supprimer
    7. Danser le slow sur Momo faut pas avoir l'oreille absolue. Mais je rejoins Klaus sur les têtes de gondole qui proposaient ces "choses" à la différence que cet exemplaire est dédicacé ce qui rend la galette inestimable ! Ôô

      Supprimer
    8. EPN ça a l'air régional comme label. Ce n'est plutôt sur les marchés que ces disques étaient vendus ?... Ou à l'occasion d'un bal pour mon exemplaire.

      Supprimer
  4. Ne comparons pas Jacques Dentier et Momo La Masse car si l'un était l'idole des maisons de retraite l'autre n'était utilisé que pour tester les sonotones et chasser les guêpes en été.

    RépondreSupprimer