lundi 20 juin 2016

Richard Anthony - 45t (1976)

1976
(Atlantic)
rip 45t 320k
Encore ! Oui, car quand on aime, on ne compte pas :)
Ce 45t correspond à la signature de Richard sur le prestigieux label Atlantic. Ces deux chansons paraitront hors album. « De la musique républicaine » est l’adaptation d’un titre du groupe Strawbs, « Part of the union », paru en 1973. Les paroles françaises n’ont rien à voir avec le texte engagé de Strawbs. Et perso, je trouve pour le coup les paroles françaises… navrantes.
Avec « Croix de bois, croix de fer » nous revenons en terrain connu. Sympathique, mais rien de neuf.
Cela dit, même si ce 45t ne fait pas partie du haut du panier, il a la patte de Richard Anthony, et n’est donc pas à négliger pour autant.

A) De la musique républicaine (R. Hudson - J. Ford / Y. Dessca)

B) Croix de bois, croix de fer (M. Cywie / D. Barbelivien)

Ingénieur du son : Bernard Estardy
Studio : CBE
Arrangements : Guy Mattéoni

lien de secours

7 commentaires:

  1. on prend pour la biblio, mais comme tu dis "c'est pas le haut..." merci.

    RépondreSupprimer
  2. Paul Préboist, Gaston Deferre
    Si je mens je vais en enfer !

    Trop trash pour moi ... pas pu aller jusqu'au bout de la chanson ! Il se laissais aller Richard de temps en temps, comme sur la passerelle de son bateau ... ça peut arriver à tous de se prendre les pieds (ou les vers à Barbequivien) dans les lacets !
    Pourvu qu'il aille à L'Académie le Didier ... on rigolera bien comme les autres en habit vert ! ;-)
    Le Gabuz qui abuse !

    RépondreSupprimer
  3. Je verrais bien Hollande interpréter la A sous une bonne pluie battante. La B me pousse à poser deux doigts sur mes lèvres et...cracher ! Sacré Didier, toujours le texte pour rire (pourrir) Un cador !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est étonnant, comme vous le remarquez, c'est que malgré l'indigence des textes, Richard Anthony arrive à ne pas être ridicule. Il pourrait chanter la liste des courses ou le manuel de montage d'une étagère, ce serait pareil.

      Supprimer
    2. Tu as raison...
      La même année. Il faisait découvrir Brasília carnaval dans la langue de Goethe.....

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Je ne suis pas sûr que l'allemand soit la langue idéale pour ce genre de musique...

      Supprimer