vendredi 30 juin 2017

Gilles Dreu - Moïse (1972)


1972
(La Compagnie)
rip 33t 320k
(merci Gaby)
Voilà encore l’exemple d’un excellent chanteur qui n’est pas reconnu à sa juste valeur. Le réduire à son (encombrant ?) succès « Alouette, alouette » étant très réducteur. L’écoute de cet album suffira à vous en convaincre.
Chacune des chansons vaut le détour, car je les trouve variées dans les ambiances, et toujours parfaitement écrites et interprétées. D’ailleurs, je ne sais pas si vous y penserez également, mais on est pas loin de l’univers du Julien Clerc de la même époque.
Une nouvelle fois, difficile d’extraire une chanson plus qu’une autre tant elles sont nombreuses à me plaire… « Moïse » ayant la particularité d’être en duo avec Nicole Croisille, c’est donc celle-ci que j’ai choisi.

- Moïse


Le lien à moustache

10 commentaires:

  1. Bien vu pour le parallèle avec Julien Clerc
    Leurs univers étaient encore plus proches à leur début en 68 , et lorsqu'ils sont apparus tous deux
    on mélangeait souvent leurs chansons
    Ce qui a fait la différence peu après c'est la participation de Julien Clerc à la comédie musicale "Hair" tandis que Gilles Dreu restait lui un chanteur plus discret

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le contrat avec La Compagnie ne l'a pas aidé je pense. Les artistes qui y sont passés n'en gardent pas un bon souvenir.

      Supprimer
  2. Voix puissante et chaude, un vrai bonheur ce LP Merci je vais me régaler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça n'a pas mal vieilli je trouve. Il faut dire que ce sont des chansons hors du temps, hors des modes...

      Supprimer
  3. Excellente idée que ce partage . Artiste réduit à tort par les médias ( radio, télé....) à la seule "alouette, alouette" alors que tout est de qualité et à découvrir
    Bien d'autres artistes ont malheureusement vu leur production réduite à un seul morceau ( ou 2 ou 3 ) je pense à René Joly avec "Chimène" ou encore, à un degré moindre, à des chanteurs comme Michel Corringe ou Patrick Abrial.
    Merci à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce tu évoques était même ressenti par Nino Ferrer qui vivait assez mal qu'on le ramène toujours à "Mirza" ou "Les cornichons". C'est pour cette raison qu'il était parti en Italie, dans l'idée de se faire un peu oublier en France et ainsi pouvoir revenir avec un autre répertoire. Effectivement il aura réussi son coup avec "Le sud", mais à nouveau, il aura toutes les peines du monde à se faire entendre avec d'autres chansons par la suite...

      Supprimer
    2. ce doit d'ailleurs pour cela que sur l'album La Carmencita sorti en 1980, il a "tué" Mirza (en moins de 20 secondes)

      Supprimer
    3. Pas sûr qu'il ait eu l'audace de l'interpréter au festival de... SPA ! :oP

      Supprimer
  4. Très bon choix. Je n'avais que le 45 tours de Moïse sur ce 33. Je vais pouvoir découvrir d'autres titres en version originale.
    Par contre, comme beaucoup, il a fait des réenregistrements de ses tubes en 97 et c'était pas terrible...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai une de ces éditions. Ce CD ne m'a pas franchement emballé.

      Supprimer