mercredi 13 août 2014

André Brasseur - Spécial Orgue Hammond Vol. 2 (1970, rééd. 1978)


1970
rééd. 1978
(mfp)
rip 33t 320k
Le volume 1 reprend ses succès, qu'on trouve facilement sur CD. Mais quand je suis tombé il y a quelques jours sur ce volume 2, j'ai été étonné de n'y voir que des reprises de vieilles scies, à part "Light My Fire" des Doors. Ne voyant pas ce qu'il venait faire là, j'ai acheté le disque. Donc, uniquement pour ce titre à la base. Hors à l'écoute, je me suis dit que j'avais eu tort de mettre en doute la sélection d'André Brasseur, qui avec la fougue qu'on lui connaît, dynamise à merveille l'ensemble ! A tel point que sur certains titres il prend pas mal de liberté avec la mélodie et le rythme. "Blue Moon", par exemple est méconnaissable avec une mélodie orientalisé. "Strangers In The Night" est presque funky. Mais le gros morceau de cette galette est sa reprise de "Light My Fire". L'orchestration et les arrangements pétaradants sont sublimes. Un vrai feu d'artifice !!!

- Light My Fire

Le lien spécial
L'autre lien spécial

6 commentaires:

  1. Les musicos étaient dopés ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un Brasseur qui ne fait pas dans la p'tite bière !

      Supprimer
  2. André Brasseur ornait d'un fonds musical certaines émissions (au milieu des jingles) de Radio Mi Amigo,cette fréquence pirate et néerlandophone qu'on captait dans mon Nord natal vers les années 70.Des variétés flamandes ou hollandaises mais surtout de la pop inconnue par ici.Ainsi,il pouvait vous balancer "Halo of flies" d'Alice Cooper (8 mn bien tassées en pleine journée).Ou bien "The joker" du Steve Miller Band des années avant son succès en France.Ou encore "(Don''t fear) the ripper" du Blue Oyster Cult (excellente musique d'autoroute).
    Pas si triste le Nord (à l'époque) quoi qu'on en pense.
    Avant on trouvait ou achetait ce qu'on pensait des pépites musicales et on les chérissait.Maintenant la musique sort à profusion et gratis d'un robinet numérique.Cette musique banalisée et qui ne coûte rien me semble sensiblement dévaluée. Benoît

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Radio Mi amigo n'est-il pas l'ancêtre de WLS ? Radio que j'ai beaucoup écouté dans mon enfance. La Belgique passait beaucoup plus de pop dans les '70 que la France. Quand je m'y rendais avec mes parents, j'étais souvent agréablement surpris par la programmation, que ce soit dans la radio ou le jukebox.
      Sinon, complètement d'accord avec la fin de ton message, malheureusement.

      Supprimer
  3. Je ne sais ce qu'est devenue Radio Mi Amigo,ayant changé de région.Mais elle partageait l'antenne avec une des autres radios pirates captées à l'époque,Radio Veronica et/ou Radio Caroline,pas plus mauvaises.
    Ajoutez à celà la radio belge (RTB) avec Formule J l'après-midi et Marc Moulin (devenu un excellent jazzman rénovateur et malheureusement décédé) le soir.
    Top twenty tous les dimanche soir à 18h00 sur la BBC (saviez-vous qu'Aznavour est resté N°1 trois semaines en Angleterre, avec "She"?).
    Et même (n'en jetez plus) une sorte de radio pour les forces américaines en Europe ou pour arroser les pays de l'Est,je sais plus,qui vous balançait tout le hit-parade US (appellation française d'époque) soit une quarantaine de titres en fin de semaine tard le soir.
    Mais ces radios il fallait les chercher,balayer les ondes et puis les trouver:quel pied!
    Et maintenant? Ben,la nostalgie,quoi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai effectivement le souvenir de voir mon père essayé de capter ces stations. Un temps où il fallait encore tourner les boutons et balayer la bande.
      Le film, que j'ai beaucoup aimé "Good Morning England" décrit à merveille cette époque épique !

      Supprimer