mercredi 30 janvier 2019

Santa Esmeralda Featuring Jimmy Goings ‎– Hush (1981)


1981
(Puma / Elver)
rip 33t 320k
Santa Esmeralda n’est pas vraiment un groupe. Plutôt un concept développé par un producteur et des musiciens de studio. Cela s’entend sur cet album qui manque de cohérence. On y trouve pas moins de trois reprises, ce qui signifie qu’avec cet album ils ont tout tenté pour réitéré le coup du fameux « Don't Let Me Be Misunderstood ». Pour moi seul « Street Fighting Man » s’en approche. « Hush » et « No Reply » sonnant vraiment plat et manquant de chaleur. Curieusement je trouve les nouveaux morceaux mieux produits, avec des ambiances variées, reggae, soul, pop, jazzy. Bon, comparé aux premiers albums, ce n’est pas que cet album soit réellement mauvais, mais on est quelques crans en dessous. Cependant, comme il a peu été réédité, je pense qu’il intéressera quand même ceux qui voudrait écouter autre chose que l’inoxydable tube. 

- Street Fighting Man + Street Suite


Le Puma et l'Elver sont dans le lien

17 commentaires:

  1. Au début de mon aventure dans le monde merveilleux des blogs, j'avais proposé le 45t Hush/Knives (dont les liens sont out) (alors on se ressert chez toi) et le constat de l'époque avait été plutôt, pas glacial, mais presque.
    Aujourd'hui à l'écoute de ton extrait, je reste dubitatif, j'aime pas trop ... mais je vais écouter le tout, on ne sait jamais.
    Ma préférence allait quand même à Leroy Gomez !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut dire qu'avec "Don't let me be misunderstood" ils avaient placé la barre très haute.
      En fait il faut juger "Hush" pour ce qu'il est.

      Supprimer
  2. Dans le disco il y eu des bonnes idées voire géniales et la reprise des Animals en version Disco-Flamenco en était une !
    Après, renouveler le truc tenait de la gageure. Santa Esmeralda n'y arrivera pas comme bien d'autres (Patrick Hernandez p.e.)
    Niveau reprises même Moroder s'y cassera les dents !
    Rares sont les reprises vraiment originales et celles qui restent sont - La vie en rose - Knock on wood - Singing in the rain - et quelques autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais beaucoup aimé la reprise de Ritz du "Locomotion" également. Boney M en avait réussi pas mal en plus de leurs propres tubes.

      Supprimer
    2. Toutafé 😉 d'où les "quelques autres"
      Can' take my eyes off of you de Boys Town Gang était réussi aussi.

      Supprimer
    3. Oh oui ! Mais le reste chez Boys Town Gang était pâlichon, comme pour pour ceux que tu as cité.

      Supprimer
    4. Forrest avait fait de chouettes versions de "Rock The Boat" de The Hues Corporation et "Feel The Need" de Detroit Emeralds. Mais ensuite plus rien ou presque...

      Supprimer
  3. Dans le genre reprises version disco Boney M étaient les champions. La pochette n'est pas géniale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, malsaine cette pochette.

      Supprimer
    2. après ce que j'ai vu sur zippy , c'est angélique

      Supprimer
    3. Joffrey de Peyrac a intérêt a ouvrir l'œil s'il ne vaut pas finir en rondelles !

      Supprimer
  4. Perso , c'est surtout le morceau "Things we cannot change" qui m'accroche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur ce titre on croit entendre un autre groupe tellement c'est loin de leur style.

      Supprimer
    2. hi , j'avais déjà été voir sur "Police" si ce n'était pas l'un de leur premier titre oublié

      Supprimer
    3. Et moi je me suis demandé si "Nothing else matter" n'avait pas influencé Metallica... A l'écoute on peut se poser la question...
      Pour le reste mis à part quelques passages de guitares flamenco, on retrouve peu le charme du Santa Esmeralda originel. C'est ce qui engendre la déception car on est conditionné à certaines ambiances de la part du groupe (Cela me fait penser aussi à VillagePeople avec leur titre FM "Do you wanna spend the night").
      Avec un autre nom, cela aurait mieux passé car c'est au final un bon album que j'ai pris plaisir à réécouter

      Supprimer
    4. C'est aussi je que j'écrivais plus haut. Evoluer en essayant de se défaire d'une étiquette ce n'est pas simple. Un énorme succès d'entrée ça met une pression terrible !

      Supprimer