lundi 14 octobre 2019

Yves Lecoq - 45t (1981)


1981
(Carrère)
rip 45t 320k
La musique de la face A est inspirée des slows italiens des 70s. N’étant pas amateur de disques d’imitations, je trouve que celles-ci gâchent une belle mélodie. Dommage… Même les jeux de mots laids tournant autour de Dalida et Mitterand me paraissent navrants. Il devait déjà l’être à l’époque ceci dit.
Par contre la face B est exactement ce que j’attends d’un bon craignos ! A savoir un morceau barré, mais bien réalisé. Avec une musique rigolote et entrainante, sur laquelle l’interprète chante un texte inepte. « Suivez Lecoq » vous collera au cerveau comme le chewing-gum sous la semelle ! :)

A) Je m'appelle François

B) Suivez Lecoq (Chicken Walk) ⭐⭐⭐


lien de secours

19 commentaires:

  1. À l'écoute de la face A, je ne vois pas comment on peut ne pas la trouver affligeante. Les imitations de merde en plus qui font penser à un mélange de Le Luron, Canteloup, et Gerra tellement elles sont mauvaise. L'humour à jeux de mots pourris n'a pas de limite de fond tellement ce n'est pas drôle. Et c'est d'un beauf... ! La face B par contre sonne comme un bon craignos de gros calibre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Spéciale dédicace au coq Maurice, qui nous a quitté récemment... :oP

      Supprimer
  2. Bon cette fois, c'est moi le casse-pied, je trouve la face très ... ce qu'elle devrait être à l'époque, un moment de bravoure et rien d'autre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon bravoure n'est pas adéquat, mais rigolote un peu, et j'aimais bien ce coq-là !

      Supprimer
    2. Je dirais que c'était plutôt osé dans le contexte de l'époque et les purges médiatiques qui ont suivi l'élection de Mitterrand. Et parler des conquêtes (supposées et/ou réelles) du grimpeur de Solutré était un sujet plus que sensible (Cf. Mazarine). D'ailleurs, Lecoq a totalement disparu de la circulation jusqu'à sa participation aux Guignols...

      Supprimer
    3. Oui, j'ai le souvenir de lui chez Guy Lux, alternativement avec Chantal Gallia. Puis aux Guignols. Entre deux je ne souviens pas...

      Supprimer
    4. Normal ! La mise n'était plus du tout à l'humour beauf et les mauvaises imitations du niveau de celles de tonton Francis le dimanche aux repas de famille.

      Supprimer
    5. Oui, on est "monté d'un cran" avec Jack Lang ! La techno parade, la fête de la musique, les colonnes de Buren...

      Supprimer
    6. Et la grande période de Coco(rico)Boy. Un sommet de la culture télévisuelle... ;-D

      Supprimer
  3. Chante bien ce coq , il a du faire une belle carrère dans la chanson

    RépondreSupprimer
  4. je partage les avis pour la face A
    j'aime mieux la B, un peu d'ambiance mais ne pas danser dessus, j'imagine les pas lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah !, les mêmes que la dans des canards, non ?...

      Supprimer
    2. Le "Duck walk" c'était Chuck Berry, non?

      Supprimer
  5. Que de jeux de mots laids pour les gens bêtes !

    RépondreSupprimer
  6. La face B est la version chantée du générique de "Suivez Lecoq" (qui était en version instru), l'émission de tv qu'il animait au début des années 80.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais lu qu'il avait animé une émission du même nom. Mais n'étant pas sûr qu'il y ait un lien avec la chanson, je ne l'avais pas évoqué.
      Merci pour la précision Razar..

      Supprimer
  7. petite anecdote ce disque était invendable mon oncle avez eu tout les stock de tout les retours magasin de toutes la France carrere a l'époque nous vendez c'est stocks de retours au lieu de les détruire et sur les marchés on les donnés en cadeaux pour attirés les clients

    RépondreSupprimer