lundi 20 février 2017

David Peel & The Lower East Side - 45t (1968)


1968
(Elektra / Vogue)
rip 45t 320k
Les deux titres sont extraits du premier album. Apparemment ce 45t en pressage français est très rare. Le 33t a depuis été réédité sur une compilation, par un label qui fait un bon boulot en général.
A l’écoute, je me suis dit que les chansons ont sûrement eu du succès par le côté sulfureux du propos. Parce que musicalement ça n’a rien de transcendant. Néanmoins, remis dans le contexte de l’époque, je comprends qu’en concert elles devaient produire un certain effet euphorisant.
Je pense qu’il est intéressant de proposer ce 45t car dans son genre il est parfaitement craignos ! Et qu’il est je crois relativement méconnu dans la famille des chanteurs folk américains un peu barrés, genre Country Joe McDonald.

A) I Like Marijuana

B) Mother, Where Is My Brother ?

lien de secours

8 commentaires:

  1. David n'aura pas ma peau, i've got no peel.... disait l'orange, j'ai fumé quoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pourrais quand même faire un zeste...

      Supprimer
    2. On dirait des chansons d'étudiants !
      Nom d'un pétard !
      La différence est qu'on chantait plutôt des chansons paillardes entre deux choppes, des curés de Camaret à la Digue du cul en passant par De profondis et Jean-Gilles mon gendre.
      Ah ! les soirées de la Saint V de l'ULB ! Que de souvenirs imbibés.
      Les français ne comprendront rien à mon propos mais c'est pas grave.

      Supprimer
    3. Bah, tout ça revient au même ! Du moment que ça laisse de bons souvenirs :)

      Supprimer
  2. Musicalement, c'est pas King Crimson, mais il a de l'énergie ce Peel. Voilà qui donne envie de taper dans les mains et tambouriner le djembé tout en tirant sur le chillum avec les potes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chillum you yeah yeah yeah
      Chillum you yeah yeah yeah

      *oP

      Supprimer
  3. Comme disait Alain Kan, Heureusement en France on ne se drogue pas... :-D
    https://www.youtube.com/watch?v=Nk0tpx_qasEIl y aurait de quoi faire une compilation entière sur ces promoteurs de paradis artificiels (5 Gentlemen et le LSD, Beretta & De Bordeaux avec la Drogue, JJ Cale, Musical Youth...)

    Très bon disque; cela étant... Pour la face B, il devrait faire apelle à Sabatier pour un avis de recherche (après le père, le frère...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Kan était un caméléon (il n'y a pas de jeu de mots), difficile à suivre, avec des réussites et pas mal de trucs ratés ou franchement flippants.
      Rien que l'idée de la compile, spéciale défonce, me fait tourner la tête ! Pas trop avant de m'y coller...

      Supprimer